Situation alimentaire et nutritionnelle au Burkina : Un plan de réponse annoncé

Du 28 au 29 mars 2022 se tiendra la première session de l’année 2022 du Comité de prévision de la situation alimentaire et nutritionnelle (CPSA), avec pour objectif de, entre autres, valider les résultats de la campagne agricole 2021-2022 et faire des recommandations. Ce lundi 28 mars est alors intervenue la cérémonie officielle d’ouverture de ladite session sous la présidence de Innocent Kiba, ministre de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques.

La suite après cette publicité

Pour la première session de l’année 2022, le Comité de prévision de la situation alimentaire et nutritionnelle (CPSA) devra deux jours durant, des dires de Innocent Kiba, ministre de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques, valider les résultats de la campagne agricole 2021-2022, analyser la situation alimentaire et nutritionnelle courante, identifier le volet des zones et des populations vulnérables et faire des recommandations pour une meilleure prise en charge de la situation alimentaire et nutritionnelle actuelle.

Innocent Kiba
Innocent Kiba, ministre de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques.

Etat actuel de la situation

A en croire Innocent Kiba, l’état actuel de la situation alimentaire et nutritionnelle est fonction du contexte actuel du Burkina Faso. « Cette session se tient dans un contexte assez particulier. Quand nous connaissons la situation d’insécurité civile que vivent nos populations », a-t-il rappelé avant de signifier que « cela a engendré la perte de surface de production et aussi une baisse de la production ».

Puis d’ajouter qu’il y a actuellement la grippe aviaire qui a décimé une bonne partie de la volaille. A cela, poursuit-il, il faut ajouter la conjoncture internationale assez difficile, la crise sanitaire liée au Covid-19 et la guerre en Europe.

Tout cela, fait-il en outre savoir, va impacter les circuits de commercialisation et d’approvisionnement en denrée alimentaire et en intrant de production.

En attendant la mise en œuvre d’un plan de réponse  

« Les résultats qui vont sortir de ce comité vont nous permettre très rapidement de mettre en œuvre un plan de réponse pour pouvoir gérer la situation actuelle très difficile sur le plan alimentaire et nutritionnel », a par ailleurs indiqué le ministre de l’agriculture, qui laisse de même entendre que des actions d’anticipation ont déjà été engagées.

« Dès la semaine prochaine, des actions seront posées pour l’ouverture de boutiques témoins pour soulager un tant soit peu les populations en attendant que le plan de réponse se mette vraiment en œuvre », a aussi informé M. Kiba.

En somme, le ministre a mentionné que le gouvernement s’attèle à des actions préventives en vue de mieux préparer la campagne agricole prochaine.

« Des actions sont également en cours au niveau du gouvernement pour faire en sorte que cette année on puisse faciliter l’approvisionnement en intrants pour mieux préparer la campagne agricole prochaine », a-t-il dit.

Une vue des participants.
Une vue des participants.

Pour rappel, ledit comité est composé d’experts des structures étatiques au niveau central et déconcentré, de Partenaires techniques et financiers (PTF) et de représentants de la société civile.

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page