Électricité : La SONABEL rassure qu’il y aura moins de délestage cette année, si…

Dans le cadre de sa campagne de communication sur la pointe, notamment la période marquée par une hausse importante de la demande en énergie électrique, le département de la communication et des relations publiques de la Société Nationale d’Electricité du Burkina (SONABEL) a initié une session de formation au profit des hommes et femmes de médias. Cette formation a débuté ce mardi 29 mars 2022 à Tenkodogo.

La suite après cette publicité

Au vu et au su de tous, chaque année, la période Mars allant en Juin est une période difficile pour bon nombre de personnes qui vivent les intempéries de la SONABEL. Force est de savoir que les agents de la SONABEL, eux, sont les plus touchés par cette période de pointe, car c’est le moment où la demande d’électricité est très forte, c’est également le moment où les équipements ne sont pas au mieux de leurs performances. C’est donc dans ce sens, que la SONABEL a jugé utile d’initier une formation au profit des journalistes, pour leur apprendre d’avantage sur cette période de pointe.

« L’intérêt de cette formation est vraiment grande pour nous parce que nous avons une mission de service public, nous avons le devoir de donner au public les informations sur ce que nous faisons, et beaucoup d’attentes de notre part, donc la communication est importante.

Mais on ne peut pas s’adresser à cette population, à notre clientèle sans les médias. Donc, je sais qu’à la sortie de cette formation, vous allez pouvoir donner une bonne information, une vraie information, une information juste à notre clientèle et à la population burkinabè », a mentionné Abdoulaye Sawadogo, Directeur Commercial et clientèle de la SONABEL.

Il y aura moins de délestage cette année

Conscient de l’approche de cette période de pointe, notamment la période de perturbation, le directeur commercial et clientèle de la SONABEL a indiqué que la production en électricité a augmenté cette année, ce qui laisse à déduire qu’il y aura moins de délestage cette année.

« L’approvisionnement en général a augmenté. Cette année, nous avons pu mettre au cours de 2020, une nouvelle centrale de 50 mégawatts à Kossodo en service, donc viendra renforcer l’offre nationale. Il y a aussi que nous avons notre partenaire AGGREKO, producteur indépendant qui, arrive à nous fournir à capacité contractuelle.

Egalement avec les interconnexions, nous avons reçu des assurances de nos partenaires d’assurer un approvisionnement à la hauteur des contrats que nous avons signés. Tout ça mis ensemble, nous avons assez d’énergies en temps normal pour pouvoir satisfaire la demande », a rassuré Abdoulaye Sawadogo.

Comme on le sait si bien, en technique, on n’est jamais à l’abri d’une surprise. Cependant, bien que des dispositifs aient été pris, il reste « sceptique », et affirme que des pannes peuvent   arriver indépendamment de leurs volontés.

« Nous ne sommes pas à l’abri d’une panne »

« Mais, j’ai dit c’est dans les conditions normales, nous sommes en technique, nous ne sommes jamais à l’abri d’une surprise, une panne peut arriver, ça va perturber ; mais je veux dire qu’il n y a pas une prévision de délestage structurelle. Il peut arriver des difficultés où on n’arrive pas à approvisionner temporairement, mais ce n’est pas un déficit structurel que nous vivons cette année », a-t-il souligné.

Abdoulaye Sawadogo, directeur commercial et clientèle de la SONABEL

Notons pour terminer que ce n’est pas toute coupure de courant qui est un délestage,  à en croire les propos du directeur de la distribution de la SONABEL, Abdoulaye Zongo.

« Un délestage n’est pas une coupure manuelle voulue, mais c’est parce qu’il y a un problème. C’est un travail programmé, on informe, on dit de telle heure à telle heure, on va couper, donc ça c’est connu. Maintenant si c’est un incident qui arrive d’une manière fortuite sur le réseau, il faut que les agents se déportent sur les lieux, voir le problème, faire la réparation avant de venir. Donc ce n’est pas toute coupure qui est un délestage », a-t-il conclu.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page