« Le trafic du tabac finance le terrorisme et engendre des pertes de recettes »

Selon la Coordination nationale de lutte contre la fraude, le commerce illicite du tabac contribue au financement du terrorisme, et a fait perdre près de 108 milliards de dollars, à l’Afrique de l’ouest, ces trois dernières années, rapporte l’AIB.

La suite après cette publicité

La Coordination nationale de lutte contre la fraude, lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation sur la lutte contre le commerce illicite des produits du tabac a affirmé, selon l’AIB, que le tabac contribue au financement du terrorisme.

« En Afrique de l’Ouest, l’essor de la contrebande du tabac a engendré un manque de près de 108 milliards de FCFA sur les recettes des Etats, ces trois dernières année », a affirmé le 29 mars 2022 le Coordonnateur national de lutte contre la fraude au Burkina Faso,  Songuida Valentin Rayaissé.

Selon l’agence d’information du Burkina (AIB), 774 millions de dollars en cigarettes transitent par les ports de l’Afrique de l’Ouest chaque année, engendrant d’énormes pertes en recettes fiscales et douanières,  citant l’Office des Nations-Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

A cela s’ajoute le commerce illicite du tabac qui contribue aussi au financement du crime organisé et du terrorisme.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page