CAF : Les problèmes de sécurité dans le football africain inquiètent

La rencontre de football entre le Nigéria et le Ghana, le mardi 29 Mars 2022, au Moshood Abiola National Stadium d’Abuja, la capitale fédérale nigériane a débouché sur l’élimination du pays hôte de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Il s’en suivit une vague de violence après que des supporters nigérians aient pris d’assaut la pelouse de ce stade de 60 000 places. Cet évènement malheureux a relancé le débat sur la sécurité dans les stades en Afrique. 

La suite après cette publicité

Moshood Abiola National Stadium d’Abuja, Nigéria, avait fait le grand complet  pour le match de barrage de la Coupe du monde. Les officiels avaient exhorté les supporters à assister au match et la Fédération nigériane de football et le ministère des Sports ont conjointement distribué 20 000 billets gratuits. Visiblement, tort leur en fut pris car certains bénéficiaires de ces tickets auraient fait partie des vandales de ce jour.

Ce genre d’événements soulève alors auprès des spécialistes de la question, celle de la sécurité et du maintien de l’ordre dans les stades en Afrique.

Cet incident en rappelle un autre, celui des scènes de violence qui ont suivi la finale de la Coupe d’Afrique des nations en 2000 où après la défaite du Nigeria aux tirs au but face au Cameroun, une pluie de pierres s’était abattue sur le terrain de Lagos, Nigéria.

Dernièrement, des supporters ivoiriens avaient envahi le stade qui abritait la rencontre entre leur pays et l’Algérie après leur victoire.

A Abuja récemment, des gaz lacrymogènes ont été utilisés pour tenter de disperser les supporters lors de la rencontre entre les rivaux historiques Nigérians et Ghanéens. Sans grand effet.

Les supporters nigérians ont envahi le terrain après le match nul 1-1 contre le Ghana, qui les a empêchés de se qualifier pour la Coupe du monde 2022.

La FIFA a déclaré qu’elle analysait les rapports officiels du match et qu’elle déciderait ensuite des mesures disciplinaires à prendre contre le Nigeria, le cas échéant.

Pour sa part, la CAF a suspendu les stades internationaux de plusieurs pays pour incapacité à accueillir des matchs. La sécurité des stades reste alors une équation à résoudre dans le continent africain.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                            Burkina24                                                                                                                                                       Source : BBC Afrique

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page