Solidarité inter-religieuse : L’archevêque de Ouagadougou et la ligue Islamique communient

La Ligue Islamique pour la Paix au Faso, le Cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque de Ouagadougou, des familles de personnes en situation de déplacement interne, des personnes de la communauté catholique et coutumière se sont retrouvés  autour d’une rupture collective de jeûne, dans le cadre du  mois de ramadan.  C’était ce mercredi 13 avril 2022, au sein de l’archevêché de Ouagadougou.

La suite après cette publicité

« Cohésion sociale et fraternité humaine » est le thème qui a donné sens à cette rencontre de solidarité commune entre ces communautés, placée sous le patronage du ministre en charge des Affaires religieuses, Issaka  Sourwèma.

Organisé cette année par l’archevêque de Ouagadougou, le Cardinal Philippe Ouédraogo, ce cadre a pour objectif selon lui, d’inscrire l’initiative dans la durée, afin de promouvoir les valeurs de solidarité et de vivre ensemble entre les différentes religions du pays des hommes intègres.

« La crise sécuritaire que connait notre pays nous interpelle tous. Prenons tous en compte l’exhortation pleine de sagesse de notre savane burkinabè. A la palabre de la famille, sont conviés tous les membres de la famille. Travaillons en synergie dans le dialogue et la solidarité, avec vérité et amour. Nous devons tout mettre en œuvre pour abattre les mûrs de la haine. Et ce genre de retrouvaille en est un parfait exemple », a dit le Cardinal en guise de justification de la tenue d’une telle communion.

Objectif « noble » selon le président  de la ligue El Hadji Ousseni Tapsoba. A l’entendre, la Ligue islamique ne peut que se  réjouir de cette initiative qui prouve une fois de plus le vivre ensemble qui règne au Burkina Faso.

« L’année dernière nous avons initié cette rupture commune. Nous ne pouvons que nous en réjouir de la prise en compte de cette initiative par l’archevêché. La ligue ne peut qu’accompagner ce genre d’initiatives, gage de cohésion sociale dans notre pays », a-t-il fait savoir.

En cette année, l’initiative a été placée sous le patronage du ministre en charge des affaires religieuses Issaka  Sourwèma. A son tour d’embrasser les idées du président de la ligue. «  Nous sommes venus au nom du gouvernement pour communier avec nos frères musulmans et catholiques. Le gouvernement est convaincu du bien fondé de cette initiative, pas seulement le vive ensemble, mais du bien vivre ensemble. Dieu est expression de la tolérance. Tout le monde est d’accord là-dessus. Si cela n’était pas le cas, il n’aurait pas permis l’existence de plusieurs religions », s’est-il aligné.

Autre chose, c’est qu’en  cette année, pour marquer cette solidarité tant prônée, il a été décidé de faire un don composé de vivres à une centaine de ménages victimes des attaques terroristes et des déplacés internes. Un geste qui va en droite ligne avec le message du pape qui est de prôner la tolérance, selon les dires de l’archevêque de Ouagadougou. Initiative saluée à l’unanimité par les récipiendaires.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page