Ramadan 2022 : Publicitaires et Associés communient à travers une rupture collective pour le retour de la paix

Les membres de Publicitaires Associés ont invités leurs partenaires et amis pour une rupture commune de jeûne ce jeudi 28 avril 2022 à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité

Le mois de ramadan est le mois par excellence de prière, de pénitence, de solidarité, de partage, de pardon, et toutes les bonnes actions. Aussi, le mois de ramadan est un mois de privation au cours duquel les jeûneurs sont appelés à se priver de nourriture pendant un certain temps.

La fin de la privation encore appelée moment de rupture intervient en début de soirée. C’est généralement un moment de partage et de convivialité.

Pour les membres de Publicitaires Associés, le moment de rupture est un acte hautement récompensé, par le biais duquel celui qui offre à manger ou à boire obtient autant de récompenses que les jeûneurs qui rompent leur jeûne. D’où l’invitation à une rupture commune initié en cette soirée du jeudi 28 avril 2022, qui coïncide avec  laylat Al qadr encore appelé nuit du destin.

Aïcha Dabré, présidente de Publicitaires Associés a laissé paraître toute sa satisfaction au vu du monde glané pour cette rupture.

Prier pour le retour de la paix

Aussi, le mois de ramadan rime avec prières et pardon. dans cet élan, Salif Sore, membre de Publicitaires et Associés, a indiqué que la prière, le partage, la repentance et l’union sacrée pourraient être une solution pour que le pays des hommes intègres retrouve sa paix et sa quiétude d’antan.

« Sous la houlette de la présidente des publicitaires associés, nous avons invité les membres, les partenaires, les médias pour qu’ensemble, quelques soient les confessions religieuses des uns ou des autres, nous nous donnons la main pour implorer le seigneur, pour venir au secours de notre pays pour que nous puissions nous pardonner et demander pardon », a-t-il espéré.

Abdoul Aziz Bamogo, vice président du Conseil supérieur de la communication
Abdoul Aziz Bamogo, vice président du Conseil supérieur de la communication

Parmi les partenaires et amis des Publicitaires Associés présents à la rupture collective, figurait le Conseil supérieur de la communication (CSC) qui était représenté par son vice-président  Abdoul Aziz Bamogo.

Pour lui, l’initiative est belle et c’est une occasion de rencontre et de communion avec les publicitaires, les partenaires et surtout les amis. « C’est une occasion pour nous de raffermir notre foi et de renforcer encore la qualité des relations qu’on a entre partenaires du secteur des médias et de la communication. On leur fait des bénédictions pour que leurs affaires puissent prospérer et que leurs activités puissent contribuer au développement de la communication au Burkina Faso », a-t-il dit.

Aminata Catherine SANOU 

Burkina 24  

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page