« Ce n’est pas tout le monde qui est mauvais lorsqu’on parle d’anciens maires » (Razang-Naaba Belemwende de Boudry)

L’Association des Anciens Maires et Élus Locaux du Burkina Faso (AMEL-BF) s’est réunie ce samedi 7 mai 2022, à Ouagadougou, pour voir dans quelle faisabilité, elle peut apporter sa touche et son savoir à l’édifice du développement du pays. C’était au cours de sa 2ème assemblée générale extraordinaire où, à l’occasion, elle a procédé au bilan de ses activités mais aussi au renouvèlement de ses instances.

La suite après cette publicité

L’Association des Anciens Maires et Élus Locaux du Burkina Faso (AMEL-BF) est une association qui entend contribuer au développement local des collectivités territoriales au Burkina Faso. Elle est constituée d’anciens Maires du Faso.

Dans l’optique de mettre en lumière la nécessité de prise en compte du rôle de ses membres pour le développement local des collectivités, cette association s’est réunie en assemblée générale extraordinaire ce jour samedi 7 mai 2022.

Une assemblée qui a consisté en un cadre de mise au point des activités menées par l’association, d’échange sur la question de comment ensemble, ces Élus Locaux pourront contribuer au développement des collectivités territoriales.

« Nous avons identifié, surtout pour les jeunes, 150 métiers faisables qui peuvent faire l’objet d’une création d’entreprise. Nous avons mis au point courant notre premier mandat une quarantaine de possibilités de renforcement des capacités aussi bien des cadres, des journalistes et des jeunes qui veulent, avec leurs diplômes et leur intelligence, créer leurs entreprises. Nous avons aussi mis en place un programme de formation en cascades sur les créations d’entreprises des jeunes », a cité le Pr Kaboré Tibo Hervé, ancien maire de Sourgou comme représentatif du bilan de l’association.

Dans la même logique, il a indiqué que « nous avons également réuni les acteurs autour des questions des droits d’accès aux biens et au développement universel pour soutenir la décentralisation en apportant notre contribution. Il faut dire qu’il y a beaucoup de difficultés dans le rôle du maire notamment le transfert de ce que tu dois faire sans le transfert des ressources nécessaires au travail ».

Cependant, pour le président de l’association, Razang-Naaba Belemwende de Boudry, il faille faire participer les anciens maires dans l’élaboration des plans stratégiques car selon ses propos, «  ce n’est pas tout le monde qui est mauvais lorsqu’on parle d’anciens maires ».

« Les expériences et les compétences sont variées au niveau des anciens maires. Nous n’avons pas été tous des Maires prédateurs, c’est ce que souvent les gens laissent entendre et croire. Nous avons contribué. Nous avons fait des plans stratégiques déclinés avec des plans d’actions. Nous avons écrit dans les différents documents, nous n’avons pas eu des oreilles attentives avec les autorités passées (….). C’est en même temps un clin d’œil aux nouvelles autorités pour qu’ils comprennent qu’il y a du potentiel », a ajouté le président.

L’AMEL-BF est une association à but non lucratif existant depuis le 17 novembre 2017 au pays des Hommes intègres.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page