Politique au Burkina : L’UPC poursuit sa « parade nuptiale » auprès de l’UNIR-MPS

Une autre éventuelle union s’annonce à l’horizon de la scène politique burkinabè. Il s’agit de celle entre l’union pour la Renaissance-Mouvement Patriotique Sankariste (UNIR-MPS) et l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC). En tout cas, c’est ce qui est ressorti de la visite de renforcement des liens entre partis politiques, de l’UPC tenue dans les locaux de l’UNIR-MPS, ce lundi 9 mai 2022.

La suite après cette publicité

Toujours dans sa mission de renforcement des liens politiques, pour apporter la pierre de la classe politique à l’édifice d’une nation de paix, l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) a rendu visite au parti de la Renaissance-Mouvement Patriotique Sankariste (UNIR-MPS).

«  S’unir pour mieux contribuer à la recherche de la paix au Burkina Faso » a été le maître mot de cette deuxième visite de la journée de la délégation de l’UPC avec à sa tête son président le Dr Zéphirin Diabré.

Zéphirin Diabré chez Bénéwendé SANKARA

« Comme vous l’avez su indiquer, c’est la suite d’une démarche qui a commencé ce matin. Venant ici aujourd’hui, c’est la continuation d’un dialogue qui existe depuis longtemps.

Nos entretiens ont porté sur la situation nationale. La situation du pays nous interpelle tous, pour que nous trouvons des voies et moyens que nous allons apporter à l’édifice du pays.

Nous avons également abordé la question de la refondation de la classe politique (…) qui est incontournable pour la vie d’une nation », a introduit le président de l’UPC.

Pour lui, concernant cette  refondation, les deux partis ont toujours travaillé ensemble et cela n’exclut pas une possibilité de mutualiser les moyens des deux organisations pour le bien de la nation.

Une idée confirmée et partagée par Me Bénéwendé Stanislas Sankara, président de l’UNIR-MPS. « En d’autres termes, je dirais qu’avec l’UPC, l’UNIR-MPS réaffirme que l’unité fait la force. Ça été le maître-mot surtout dans un contexte où toute la classe politique est interpellée. Avec le rétablissement de la constitution notre rôle, c’est de travailler à l’émancipation de nos populations, à mieux les organiser afin que dans l’unité, nous puissions faire corps avec les FDS. Comme l’a dit le président, nos deux partis ont des rapports personnels depuis longtemps (…);  ce qui nous engage tous, c’est l’intérêt général (…) », a-t-il insisté.

En rappel, cette visite de l’UPC précède celle qui a eu lieu très tôt dans la matinée du 9 mai au siège de l’ADF-RDA.

Abdoul Gani BARRY 

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page