Entrepreneuriat : Un « séminaire des hommes et femmes d’affaires » prévu à Ouaga et à Bobo

Du 21 au 22 mai à Bobo-Dioulasso et du 28 au 29 mai 2022, à Ouagadougou, se tiendra une rencontre  dénommée « séminaire des hommes et femmes  d’affaires ». Cette instance d’entrepreneuriat de la jeunesse burkinabè, par des échanges et partages d’expérience entre les entrepreneurs et la jeunesse a été annoncée ce mercredi 11 mai 2022, à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

Accompagnée par la maison de l’entreprise du Burkina Faso, l’entrepreneur à  Burkina agro, en l’occurrence Harmonie Kaboré, promotrice du projet entend, courant ces 4 jours, regrouper des entrepreneurs professionnels et amateurs du pays pour leur permettre d’échanger sur des astuces. Ces questions seront notamment  focalisées, selon la promotrice, sur le thème « quelle entreprise pour un Burkina émergent dans l’heure de la mondialisation ? ». 

Pour répondre à la question,  Harmonie a dit vouloir regrouper des professionnels de l’entrepreneuriat et amateurs, autour des échanges, pour éviter aux fils et filles du Burkina de plonger dans le chômage, et ceux ayant étudié à l’extérieur, dans la même situation, de se retrouver sans objectif après les études.

A ce titre, il y aura à l’occasion des séminaires et formations avec pour effet « l’ouverture d’esprit des jeunes ».

«  Les entrepreneurs que nous avons invités, ce sont des entrepreneurs de taille. Des gens vraiment qui ont de l’expérience. Surtout des entrepreneurs qui sont partis de rien parce qu’ils ont beaucoup d’expériences et vont raconter comment ils sont partis de rien pour être là où ils sont aujourd’hui, avec combien de Francs ils ont commencé pour être à ce niveau aujourd’hui », a confié Harmonie.

A l’entendre, beaucoup de jeunes au Burkina Faso pensent que «pour entreprendre il faut avoir beaucoup d’argent ». Chose qu’elle a niée, catégoriquement avec justification à l’appui. « Non, avec un peu, on peut créer son entreprise et devenir un grand leader », a-t-elle dit.

Donc, a ajouté la promotrice, des récompenses par des accompagnements sont envisagées sur une durée d’une (1) à deux (2) ans et cela en fonction du profil des participants.

Pour participer, une somme de 10 000 FCFA est requise. «  Après ces séminaires on va sélectionner quelques jeunes car c’est vrai qu’on ne peut pas accompagner tout le monde, mais les autres auront  la chance d’avoir participé aux échanges et conseils des autres entrepreneurs, mais certains auront la chance d’être accompagnés », a insisté la promotrice du séminaire des hommes et femmes  d’affaires.

Il faut dire que pour le volet accompagnement, la promotrice a assuré l’accompagnement de la maison de l’entreprise notamment sur la question de la formation et d’autres « bailleurs » sur l’aspect financier. « C’est de bonne guerre et je pense qu’avec le soutien des uns et autres, nous allons atteindre nos objectifs. Actuellement on n’a pas un nombre exact car l’idée est ouverte à tous », a-t-elle conclu.

Abdoul Gani BARRY 

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page