Education à la vie familiale : Le Burkina dispose désormais d’un référentiel national

publicite

Jean-Claude Kargougou, ministre de la santé et de l’hygiène publique a présidé, ce vendredi 20 mai 2022 à Ouagadougou, la cérémonie de clôture des travaux de l’atelier de validation du document national de l’Education à la vie familiale (EVF) au Burkina Faso et son guide d’utilisation.

La suite après cette publicité

Le Burkina Faso dispose désormais d’un référentiel national et d’un guide en termes d’Education à la vie familiale (EVF). Son adoption est intervenue à l’issue de deux jours de travaux ayant réuni différents départements ministériels, des acteurs clés dans le domaine de l’éducation, de la santé et de l’assistance humanitaire.

Fatimata Sinaré
Fatimata Sinaré, représentante pays de Planned Parenthood Global (PPG).

Selon Fatimata Sinaré, représentante pays de Planned Parenthood Global (PP Global), « le référentiel national portant éducation à la vie familiale au niveau du Burkina Faso a quatre grandes composantes qui constituent des modules ».

Et de faire savoir ensuite : « Il est question de contribuer à une meilleure éducation, à un meilleur encadrement des jeunes au sein des établissements, mais aussi en dehors des établissements en matière de la santé sexuelle et de la reproduction, leur compétence de vie courante, les questions de citoyenneté et les questions de paix ».

Le document, dit-elle, « a été élaboré entièrement par l’ensemble des parties prenantes de façon consensuelle en collaboration avec les différents ministères clés et porté par le ministère de la santé ».

La prochaine étape, si l’on en croit son propos, est de travailler à la vulgarisation du document dans les différents établissements d’enseignement et de faire de sorte qu’il soit enseigné même à ceux qui ne sont pas allés à l’école.

« Nous sommes extrêmement heureux de l’aboutissement de ce processus »

Jean-Claude Kargougou
Jean-Claude Kargougou, ministre de la santé et de l’hygiène publique.

Jean-Claude Kargougou, ministre de la santé et de l’hygiène publique, a fait savoir l’importance pour le Burkina Faso de parvenir à l’adoption d’un tel document.

« Il était extrêmement important pour nous d’adopter ce document parce que le Burkina Faso a une population majoritairement constituée de jeunes et d’adolescents. Au regard du contexte humanitaire actuel, il est extrêmement important de capaciter les jeunes pour qu’ils puissent disposer de compétences pour pouvoir jouir pleinement de leur potentiel », a-t-il indiqué.

Pour lui, « ce processus d’adoption va permettre aux jeunes de bénéficier de compétences au sein de leurs cadres familiaux pour pouvoir affronter la vie avec beaucoup de sérénité ». C’est donc avec joie qu’il a accueilli l’adoption du document. « Nous sommes extrêmement heureux de l’aboutissement de ce processus », a-t-il confié.

Au-delà de l’adoption de ce document, le défi à relever, des dires du ministre de la santé, c’est « le défi de sa mise en œuvre ». Comptant sur l’appui des Partenaires techniques et financiers (PTF) et de l’ensemble des départements ministériels, « nous allons arriver à l’implémentation réussie de ce document », a-t-il rassuré.

Pour rappel, les travaux ont duré deux jours, soit du 19 au 20 mai 2022. Planned Parenthood Global (PP Global) est un des PTF clés dans l’élaboration du présent référentiel.

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page