Burkina : Fin de la 10e mission du Programme de développement stratégique de l’éducation de base (PDSEB)

Le ministère en charge de l’éducation nationale et ses partenaires techniques et financiers se sont réunis pour clôturer la 10e mission conjointe de suivi du Programme de développement stratégique de l’éducation de base (PDSEB). La cérémonie a été marquée par la signature de l’aide-mémoire par le ministre en charge de l’éducation nationale Lionel Bilgo et la cheffe de file des partenaires techniques et financiers de l’éducation et de la formation Jil Haentges, ce jeudi 23 juin 2022 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

L’exercice de la 10e mission conjointe de suivi a rassemblé cinq jours durant, l’ensemble des acteurs du système éducatif ainsi que les partenaires techniques et financiers avec pour objectif de faire le bilan des activités menées au cours de l’année et relever les points à améliorer. Cela, pour parvenir à une amélioration du système éducatif burkinabè.

L’aide-mémoire signé au cours de la cérémonie est une synthèse du rapport de suivi du plan d’action 2021 du PDSEB examiné lors de l’atelier technique de la 10e mission conjointe. Cet aide-mémoire représente celle de la dernière année du PDSEB, donc, les indicateurs de performances qui y sont consignés, seront précieux dans l’évaluation finale du programme.

Signature de l'aide-mémoire
Signature de l’aide-mémoire

Un taux en baisse par rapport à l’année précédente

Lors de la présentation des résultats, il ressort que le taux des examens est en baisse par rapport à l’année précédente. Le taux de réussite au CEP est de 60% en 2021, contre 66% en 2020. Pour le BEPC, il est de 27,8% en 2021 contre 35% en 2020. Le taux d’achèvement est de 20% au secondaire en 2021 contre 17,5% en 2020.

Le taux de réussite au Baccalauréat est de 40% en 2021 contre 39,6% en 2020. Le taux de réussite au CAP 77,5% en 2021 contre 75% en 2020. 54,8% en 2021 contre 57,1% en 2020 pour le BEP. L’effectif des apprenants adolescents est de 13266 en 2021 contre 13647 en 2020.

Le taux de réussite dans les centres pour adolescents est de 94,2% en 2021 contre 91,8% en 2020. En termes de performances au plan financier, le taux d’exécution est de 96,41% en 2021 contre 93,93% en 2020.

L’aspect sécuritaire imputé à la baisse des résultats

L’aspect sécuritaire très dégradant et ses découlés sont imputés à la baisse des résultats sur le plan national. Une chose indéniable pour Lionel Bilgo qui a laissé entendre que l’espoir est permis pour une sortie de crise.

« Malgré quelques résultats positifs dans certains pans de l’éducation, de gros efforts restent à faire dans le sous-secteur et particulièrement dans un environnement pollué aujourd’hui par la crise sécuritaire et humanitaire.

Je reste convaincu que la commune volonté de progresser ensemble et la vision partagée des objectifs et des stratégies du secteur de l’éducation qui ont toujours existés entre le gouvernement et ses partenaires, constituent le plus sûr garant de la résolution de tous les maux qui minent ce secteur vital de notre pays », a émis le ministre en charge de l’éducation avec espérance.

Jil Haentges
Jil Haentges, chef de file des partenaires techniques et financiers de l’éducation et de la formation

Jil Haentges, chef de file des partenaires techniques et financiers de l’éducation et de la formation n’a pas manqué de féliciter le gouvernement burkinabè pour les défis relevés et les efforts déployés dans le financement en faveur du secteur éducatif.

Elle a aussi assuré la disponibilité des partenaires techniques et financiers à accompagner dans ses efforts de prise de mesures pour rendre le système éducatif burkinabè plus résilient.

Les participants
Les participants

Notons que sur les six recommandations formulées de la 9e mission, une seule a été totalement réalisée. Trois ont été reconduites et les deux sont à achever. Les principales raisons de non réalisation sont la mise à disposition tardive des ressources suite au disfonctionnement, à la non évaluation de la mise en œuvre de certaines recommandations avant le plan d’action du ministère.

Flora KARAMBIRI 

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page