Burkina Faso : Le M21 invite les populations à soutenir les efforts des autorités

Le mouvement M21 a animé une conférence de presse ce jeudi 30 juin 2022 à Ouagadougou. Ce point de presse avait pour objet de donner une lecture sur la situation sécuritaire au Burkina Faso et sur la récente rencontre entre le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, et les anciens chefs d’Etat burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et Jean-Baptiste Ouédraogo.

La suite après cette publicité

Depuis la prise du pouvoir par le mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration, des voix s’élèvent de partout, soit pour dénoncer leur gouvernance, soit pour les encourager. Le mouvement M21 fait partie de ces derniers. En effet, les militants de ce mouvement estiment que « personne mieux qu’elle (La grande muette, NDLR) ne peut décider de ce qui convient pour gagner la longue et harassante lutte contre le terrorisme ».

La lutte contre le terrorisme est complexe et nécessite perpétuellement de nouvelles stratégies. En ce sens, le M21 a salué les efforts fournis par le pouvoir ainsi que les Forces de défense et de sécurité pour la restauration du pays.

« En toute objectivité, sans complaisance aucune, il faut admettre que depuis l’avènement des nouvelles autorités, des stratégies ont été proposées et qui permettent de garder l’espoir pour des lendemains meilleurs. Plusieurs terroristes ont soit péri, soit pris la poudre d’escampette, grâce à la montée en puissance de feu de notre armée. Le constat heureux qu’il sied de dresser est que nos FDS sont dans une phase purement offensive », affirme Marcel Tankoano, président du M21.

Marcel Tankoano
Marcel Tankoano, président du M21.

« C’est donc pour rendre la lutte plus drue et plus structurante que les autorités de la transition ont adopté tout récemment des nouvelles stratégies au nombre desquelles la création de zones d’intérêts militaires et de projet de mise en place de brigades de veille citoyenne », a ajouté plus loin Marcel Tankoano.

Il faut noter que l’actualité est marquée par la récente rencontre entre le président Paul-Henri Sandaogo Damiba et les anciens présidents Roch Marc Christian Kaboré et Jean-Baptiste Ouédraogo. Réagissant sur ce fait non moins inédit, Marcel Tankoano a jugé que cela constitue un tournant décisif pour le Burkina Faso.

« Elle pose les jalons d’un processus de restauration des relations brisées qui traine notre pays depuis son accession à l’indépendance. Et cette phase de transition politique doit nous offrir l’opportunité de recoller le tissu social fortement effrité par de longues années de soubresauts politiques. Il est plus que temps de rechercher une unité nationale robuste qui permettra d’extirper le corps social burkinabè des divisions partisanes qui paralysent d’ailleurs le fonctionnement normal des institutions de la république », dit-il.

Les militants du M21 ont d’ailleurs saisi l’opportunité pour demander un retour des exilés politiques pour une réconciliation effective et globale.

« Cependant bien que favorable à leur retour pour la construction d’une paix et d’une unité nationale, nous leur demandons d’éviter, une fois au pays, l’activisme politique débordant. Leur retour ne doit donc pas être perçu comme une invite aux activités politiques, mais juste une opportunité que leur est offerte par la nouvelle dynamique de rentrer chez eux sans toutefois prétendre à quelques responsabilités politiques à quelque niveau que ce soit », a déclaré le président de M21 en guise de conclusion.

Welli TAMBOURA (Stagiaire) 

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page