La coalition Burkina-Russie appelle les autorités à accélérer le processus de diversification des partenariats

La justice, la situation sécuritaire et la réconciliation nationale sont les points abordés par les membres de la coalition Burkina-Russie lors d’un point de presse tenu ce jeudi 14 juillet 2022 à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité

Les membres de la coalition Burkina-Russie considèrent la justice actuelle du Burkina Faso comme capitaliste. Selon eux, la plupart des gens qui réclament l’arrestation de l’ancien président Blaise Compaoré aujourd’hui, méritent eux aussi d’être arrêtés et conduits en justice.

Barthélémy Zongo, porte-parole de la coalition Burkina-Russie

«Des voix s’élèvent pour demander l’arrestation de l’ancien président Blaise Compaoré, chose normale dans un pays de droit. Cependant la majorité de ceux-là qui sont en train de crier doivent être aussi arrêtés et jugés pour crime économique et haute trahison envers le peuple.

Les masses populaires ont cru en leur bonne foi, finalement ils les ont instrumentalisées. Ces politiciens ont volé la victoire du peuple, on est retombé encore dans les mêmes travers et après on demande à ce que la justice soit en phase avec la volonté du peuple. C’est deux poids deux mesures », a lancé le porte-parole de la coalition, Barthélémy Zongo.

Réagissant sur la situation sécuritaire, Barthélémy Zongo et ses camarades ont déploré les attaques récurrentes, «malgré la montée en puissance de l’armée», disent-ils. Selon leurs propos, les partenaires traditionnels ont échoué au Sahel et rien n’est à cacher. Sur ce, ils conseillent le président Damiba à se rallier à la Russie pour un partenariat gagnant-gagnant.

« La semaine dernière, un pas a été déjà franchi avec l’autorisation de la nomination d’un ambassadeur de Russie au Burkina avec résidence à Abidjan. Nous saluons vivement cette démarche tout en rappelant au gouvernement d’accélérer le processus de diversification des partenariats, pas seulement avec la Russie, mais avec l’ensemble des pays qui sont dans la dynamique de gagnant-gagnant », a soutenu Barthélémy Zongo.

Des partisans de la coalition Burkina-Russie et des associations soeurs

Sur la réconciliation nationale, la coalition Burkina-Russie a souligné que la guerre contre le terrorisme ne peut pas se gagner dans la désunion des Burkinabè.

«Vous ne pouvez pas demander à des gens de venir vous aider à vous libérer alors que vous-mêmes vous ne vous parlez pas. Ça ne marchera pas. L’union des Burkinabè est d’abord un signe de victoire contre le terrorisme», a conclu Barthélémy Zongo. D’autres associations sœurs comme Citoyen Burkimbi ont fait l’amitié à la coalition Burkina-Russie de participer à son point de presse.

Willy SAGBE

Burkina24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page