Le nouveau bureau exécutif national du CERFI chez le Mogho Naaba

Le nouveau bureau exécutif national du Cercle d’Études de Recherches et de Formation islamiques (CERFI) avec à sa tête son président Hamidou Yaméogo a été reçu en audience au Palais du Mogho Naaba Baongo ce 26 juillet 2022. L’objectif, pour cette délégation du CERFI, a été de présenter le nouveau bureau au roi des Mossé de Ouagadougou et recueillir ses bénédictions, conseils et recommandations. 

La suite après cette publicité

« Nous sommes venus, en tant que nouveau bureau national du CERFI, présenter nos civilités à sa majesté, demander ses conseils, des orientations avisées, afin de pouvoir relever les défis qui se posent à notre communauté (islamique, NDLR), mais également à tout le Burkina », a d’emblée indiqué Hamidou Yaméogo, président du bureau national du CERFI à sa sortie d’audience.

Il a été aussi question pour eux, ajoute-t-il, de demander au Mogho Naaba « de faire des prières pour faciliter la mission qui nous a été confiée, mais également de faire des prières afin que le pays vienne à bout des difficultés qu’il traverse ».

Le CERFI présente ses projets au Mogho Naaba

Il faut rappeler que c’est le 26 décembre 2021 que El Hadj Hamidou Yaméogo a été investi nouveau président du Bureau exécutif national du Cercle d’Études de Recherches et de Formation islamiques (CERFI) pour un mandat de 3 ans.

Ainsi, celui-ci a saisi l’occasion de cette audience pour décliner au Mogho les projets qu’il a en perspective au cours de sa mandature. « Nous avons de grands projets, le projet de construction de la mosquée du CERFI, le projet de réalisation de centres sociaux éducatifs à travers le pays », a énuméré le président du bureau exécutif national du CERFI.


El Hadj Hamidou Yaméogo, a par ailleurs indiqué un certain nombre de défis que le CERFI va s’atteler à relever. Il s’agit du « défi de la sensibilisation et de la formation qui sont des défis classiques. Il y a aussi le défi que traverse le pays à savoir la crise sécuritaire et la crise humanitaire qui sont également des défis des musulmans pour lesquels nous allons travailler à apporter notre contribution », a-t-il fait savoir.

Des conseils et recommandations du Mogho Naaba

Pour le moins que l’on puisse dire, c’est que le roi a eu une oreille attentive au nouveau bureau exécutif national du CERFI, mieux, le Mogho Naaba Baongo a prodigué un certain nombre de conseils et de recommandations à cette nouvelle instance dirigeante du CERFI.

D’ailleurs, le président El Hadj Hamidou Yaméogo le fait savoir : « sa majesté a salué le travail que le CERFI fait depuis des années et nous a donné beaucoup de conseils. Il a insisté sur l’éducation parce qu’il pense que toutes les transformations sociales se font à partir de l’Homme et qu’il faille, chacun de nous, au niveau familial, au niveau associatif, travailler à améliorer la qualité de l’éducation des hommes.

Il a également insisté sur la question foncière afin que nous ayons un discours (dans les prêches et les conférences, etc., NDLR) qui puisse appeler chacun à une gestion responsable de cette question (foncière NDLR) qui mal gérée, peut être une bombe sociale. »  

Ainsi, le nouveau bureau du CERFI conduit par son président El Hadj Hamidou Yaméogo dit repartir satisfait de la rencontre avec le Mogho Naaba. « Nous sommes honorés, ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre le Mogho Naaba. Nous sommes fiers de l’avoir rencontré. Nous prenons acte des conseils avisés qu’il nous a donnés et nous travaillerons à les appliquer », promet pour conclure El Hadj Hamidou Yaméogo, président du bureau exécutif national du CERFI.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page