Bobo : Des chauffeurs routiers remontés contre Afrique Pesage

Des transporteurs de Bobo-Dioulasso et de Banfora sont mécontents de la gestion de la station de pesage située sur la RN1 a la sortie de Bobo route Ouagadougou. Ce samedi 30 juillet 2022 ils sont allés au poste de pesage pour exprimer leurs mécontentements. Ils affirment avoir tenu une réunion avec le Directeur de l’ONASER qui a promis régler la situation le 15 juillet dernier dans un délai d’une semaine. Mais jusque-là rien n’est fait et Africa pesage continue de les taxer des surplus de tonnes qui selon eux, ils ont traversé d’autres postes de pesage sans problème. 

La suite après cette publicité

Des transporteurs de Bobo-Dioulasso et de Banfora sont mécontents. La raison, ce pont-bascule de Africa Pesage situé sur l’axe Bobo-Ouaga juste à la sortie de la ville. Ils dénoncent la mauvaise qualité de ce pont-bascule. Ils appellent les premiers responsables de l’ONASER qui ont confié la gestion de certaines stations de pesage à Africa Pesage de trouver des solutions aussi vite que possible au disfonctionnement de cette station de pesage dont ils doutent de la fiabilité des résultats rendus.

Seydou Sawadogo, porte parole des chauffeurs, a indiqué que c’est l’unique pont-bascule qui cause des désagréments sur l’axe.

« Quand tu prends les marchandises que ça soit en Côte d’Ivoire au Ghana, les pesées sont normales. Arrivé ici, on te sort des surplus de poids. C’est le seul pont-bascule qu’on a problème avec. Notre élu consulaire a décidé de nous accompagner et a organisé une rencontre avec les faitières des transporteurs. Une rencontre avec le Directeur Général de l’ONASER qui a promis remédier à cela.

Mais depuis plus de deux semaines rien n’est fait et on continue de nous prendre de l’argent pour les surplus de poids et on n’est pas d’accord pour cela. Nous ne voulons pas recourir à la violence. On veut juste que les premiers responsables veillent à normaliser ce pont-bascule », a-t-il affirmé.

Également, Lassina Barros, chauffeur de Banfora, a indiqué que sur les présages depuis la Côte d’Ivoire son camion étaient en règle même au niveau de la Chambre de commerce. Par contre arrivé à ce poste de pesage on veut lui faire payer une somme de 240 000F pour une affaire de surcharge.

« Le problème a commencé avec moi. La semaine passée, je partais à Ouaga, ils ont pris mon camion garer ici. Le camion a été pesé à la frontière 73 tonnes. Arriver ici on dit ça dépasse. J’ai payé 245 000F. Le deuxième camion pesé à 73 est arrivé et ils disent que c’est 77 tonnes je leur ai dit que même 5 f je ne paye pas », a-t-il déclaré.

L’ensemble des chauffeurs ont souhaité que le gouvernement se penche sur cette situation qui pénalise leur activité au risque d’avoir un affrontement.

A cet effet, ils lancent un appel aux premiers responsables de Africa pesage et de l’ONASER pour venir à bout de ce problème. « Vraiment le pont-bascule de Bobo a un problème. Nous ne comprenons pas pourquoi ils tardent à résoudre ce problème du pont-bascule qui nous fait perdre de l’argent. Si d’ici rien n’est fait nous allons nous faire entendre autrement», a lancé Seydou Zida, un autre chauffeur.

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page