Burkina : Les Hommes de médias à l’école de l’ARCEP

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) organise les 11 et 12 août 2022, à Koudougou, chef-lieu de la province du Boulkiemdé, un atelier d’information et de sensibilisation au profit des professionnels des médias autour de la thématique de « la régulation des secteurs des communications électroniques et des postes au Burkina Faso ». La cérémonie officielle d’ouverture dudit atelier est intervenue ce jeudi 11 août 2022 sous la présidence de Salamata Rouamba, Directrice en charge de la régulation des marchés fixe et mobile, représentant le Secrétaire exécutif de l’ARCEP. 

La suite après cette publicité

Le présent atelier d’information et de sensibilisation au profit des professionnels des médias a été inscrit dans la continuité. « Le présent atelier fait suite à ceux organisés en 2018, 2019, 2020 et 2021.

Cette 5e édition doit consolider les acquis tout en poursuivant notre objectif qui est le renforcement des connaissances des Hommes de médias sur l’environnement des communications électroniques et des postes », a fait savoir Salamata Rouamba, Directrice en charge de la régulation des marchés fixe et mobile, représentant le Secrétaire exécutif de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP).

Salamata Rouamba
Salamata Rouamba, Directrice en charge de la régulation des marchés fixe et mobile, représentant le Secrétaire exécutif de l’ARCEP.

L’intention première de l’ARCEP au travers de cette session, a en outre indiqué Salamata Rouamba, est de présenter la spécificité du secteur des communications électroniques et des postes à travers les innovations techniques permanentes qui caractérisent ce secteur.

« Il s’agit aussi de recueillir les difficultés auxquelles les journalistes sont confrontés dans l’exercice de leur fonction lorsqu’ils sont appelés à recueillir et à traiter les données ou à animer des émissions dans le domaine des communications électroniques et des postes », a-t-elle aussi dit. Deux jours durant, plusieurs thématiques devraient être abordées.

« Les principaux changements institutionnels et leurs implications, la politique de tarification des communications électroniques, la lutte contre l’exercice illégal de l’activité postale, les obligations d’identification des abonnés, les actions des acteurs pour la qualité de services en 2022, etc. », a cité la représentante du Secrétaire exécutif de l’ARCEP.

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page