Implication de la société civile dans le processus budgétaire : Un consortium d’OSC débarque à l’ALT

publicite

Le président de l’Assemblée Législative de Transition (ALT) Aboubacar Toguyeni a reçu la visite d’un ensemble d’Organisations de la société civile (OSC), s’attaquant à la question de la transparence budgétaire au Burkina Faso, ce mercredi 28 septembre 2022. Il a été question pour ces organisations, avec à leur tête, le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD), de plaider pour la question de la participation citoyenne dans le processus budgétaire mais aussi pour celui de l’effectivité du droit à l’information des Burkinabè. 

La suite après cette publicité

Sept (07) ans après l’adoption de la loi 051 relative aux droits d’accès à l’information et aux documents administratifs, sa mise en œuvre fait toujours défaut selon le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD) et plusieurs autres Organisations de la société civile du Burkina Faso.

Afin de plaider pour sa mise en œuvre effective, ces organisations ont rendu visite, ce mercredi 28 septembre 2022, au président de l’Assemblée Législative de Transition (ALT) Aboubacar Toguyeni.

« Ça fait 7 ans que cette loi a été adoptée au Burkina Faso et jusqu’à présent elle n’est pas effective. Nous sommes donc venus voir le président de l’ALT avec ses collaborateurs pour que cette loi puisse être vraiment effective, étant donné que l’accès à l’information est un élément de transparence et par ricochet un élément de bonne gouvernance et de redevabilité », a déclaré Asseghna Somda, chargé de programme du CGD.

 Asseghna Somda chargé de programme du CGD

Outre ce sujet, il a également été question de voir avec le président, a ajouté le chargé de programme, comment améliorer la participation citoyenne dans le processus budgétaire. « Il serait intéressant que les citoyens soit davantage impliqués dans ce processus parce que cela est gage de bonne gouvernance. Avec le président nous avons discuté des modalités de la participation citoyenne dans ce processus. Au niveau de la société civile, une expertise certaine existe ; il suffit de voir comment s’impliquer dans ce processus», a-t-il expliqué.

Des plaidoyers que le président de l’ALT a dit prendre acte et noter avec « beaucoup d’intérêts » tout en demandant à ses collaborateurs de commencer à réfléchir sur la question, à entendre Asseghna Somda. Ce consortium était composé du CGD, du CIFOEB, du CERA/FP, et de SOS/JD.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page