Commune de Ouagadougou : La nomination d’administrateurs civils crée la grogne

publicite

Le Syndicat national des travailleurs des collectivités territoriales du Burkina/section Ouagadougou (SYNATRA-CTB) a tenu une assemblée générale extraordinaire le mercredi 05 octobre 2022 à Ouagadougou. Cette rencontre fait suite à l’affectation des administrateurs civils dans les douze arrondissements de la capitale qui n’est pas du gout du syndicat.

La suite après cette publicité

Une lettre stipulant la nomination de douze administrateurs civils externes comme secrétaires généraux des différents arrondissements de la commune de Ouagadougou n’a pas rencontré l’assentiment du Syndicat national des travailleurs des collectivités territoriales du Burkina/section Ouagadougou (SYNATRA-CTB).

Mécontents face à cette nouvelle, le SYNATRA-CTB/Ouagadougou montre au créneau pour réclamer l’abrogation de ce décret. Selon Claude Rouamba, secrétaire général du syndicat, cette décision ne respecte pas la procédure car après fouilles, elle semble mal encadrée pour permettre l’affectation des administrateurs civils dans lesdits arrondissements.

A l’écouter, la mise à disposition se fait quand la commune fait la demande pourtant des démarches n’ont été pas été entreprises à cet effet.

Nous demandons l’annulation pure et simple de cette décision.

« Nous avons rencontré le secrétaire général du MATDS. Je puis vous dire que la réunion n’a pas excédé dix minutes. Car il n’a pas su quoi dire par rapport à notre démarche et évidemment il a affirmé qu’il nous reviendra plus tard. Nous demandons l’annulation pure et simple de cette décision. De toute façon, on apprend que ceux qui ont été affectés commencent à s’affairer pour leur prise de service, qui n’aura pas lieu tant qu’on ne verra pas clair dans cette mise à disposition », a-t-il souligné.

En plus, Claude Rouamba a dénoncé le fait que la décision ait été prise avec certaines maladresses. « En général, c’est le ministre qui signe mais quand vous regardez la date, c’est le 29 septembre 2022. On se pose des questions pourquoi le ministre n’a pas signé. Il y a trop d’erreurs concernant les timbres à telle enseigne qu’on se demande si cette décision a été prise par les administrateurs civils d’où on est réconforté dans le sens qu’elle a été prise à la hâte », a-t-il déploré.

Le secrétaire général du SYNATRA-CTB/Ouagadougou a insisté que la commune de Ouagadougou regorge des compétences capables d’assumer ces fonctions.

« Nous sommes dans une décentralisation et non dans une déconcentration, et au niveau des collectivités il y a aussi des compétents qui sont formés dans les mêmes écoles que les autres donc il n’y a aucune raison que la ressource humaine de la commune ouagalaise soit inutilisée voire supplantée par une parité venant d’ailleurs », a rappelé Claude Rouamba.

Jean Yves DEPRI (Stagiaire)

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page