La 1re Journée de l’adolescent célébrée dans un contexte de crise humanitaire

A l’initiative de la représentation pays de l’UNICEF au Burkina Faso, il a été officiellement lancé, ce jeudi 20 octobre 2022 au lycée mixte de Gounghin de Ouagadougou, la première Journée de l’adolescent burkinabè.

La suite après cette publicité
Les élèves-adolescents étaient représentés.
Les élèves-adolescents étaient représentés.

La Journée de l’adolescent burkinabè, pensée par l’UNICEF, des dires de Judith Nanéma, Présidente du comité d’organisation (PCO) de la célébration de la première Journée de l’adolescent burkinabè, va se tenir en 72 heures.

Officiellement lancée au lycée mixte de Gounghin de Ouagadougou ce jeudi 20 octobre 2022, « la journée va se prolonger demain (ndlr, vendredi 21 octobre 2022) au lycée Nelson Mandela avec une séance d’aérobic et samedi (ndlr, 22 octobre 2022) au lycée technique national Aboubacar Sangoulé Lamizana », a-t-elle dit.

Madjara Barro
Madjara Barro, représentante des adolescents.

« Nous sommes aujourd’hui à l’honneur et nous sommes très heureux », a indiqué Madjara Barro au nom des adolescents, ce avant de rappeler « avoir des droits, mais aussi des devoirs ». L’adolescence, cette phase transitoire entre l’enfance et l’âge adulte est très souvent mal gérée par les parents et les autres membres de la société, a-t-elle déploré, regrettant les conséquences telles que les échecs scolaires, les grossesses précoces, les avortements provoquées…

« Chers parents, votre quasi absence à la maison du fait du travail ou d’autres activités nous livrent à nous-mêmes. Je n’oublie pas la puissance publique qui, à notre sens, devrait mieux protéger les adolescents par une volonté et des dispositions plus efficaces dans la gestion des technologies de l’information et de la communication », a-t-elle alors interpellé.  

Pr Yé Diarra,
Pr Yé Diarra, marraine de la cérémonie.

Pr Yé Diarra, marraine de la cérémonie de lancement, a fait savoir que les Technologies de l’information et de la communications (TIC) représentent une grande opportunité, mais également une menace lorsqu’elles sont mal utilisées.

Elle a, de facto, exhorté ses filleuls à une utilisation modérée des TIC et à utiliser ce qui peut les aider ; les a encouragés à rester proches des parents, des éducateurs, des ainés et à avoir confiance en eux-mêmes. 

Dr Aboubacar Ouédraogo
Dr Aboubacar Ouédraogo, SGA du MENAPLN.

Pour le Secrétaire général adjoint (SGA) du ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Dr Aboubacar Ouédraogo, cette célébration permet de marquer un arrêt pour mieux regarder les préoccupations des adolescents afin de les accompagner conséquemment.

« Technologies de l’information et de la communication et promotion de la santé des adolescent-e-s dans un contexte de crise humanitaire » est le thème retenu pour la célébration de ladite journée. Au titre des activités programmées pour les premières 24 heures de ces 72 heures, une conférence sur le thème de la Journée, une projection de film, des visites de stands

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24 

publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page