Rugby : 10 millions de francs CFA pour la fédération de Rolande Boro

Un bol d’air pour la Fédération burkinabè de rugby (FBR). La structure dirigée par Rolande Boro a reçu un apport d’un partenaire. 10 millions de francs CFA pour contribuer au développement de la discipline au Burkina Faso. 

La suite après cette publicité

Trouver des sources de financement pour la fédération burkinabè de rugby. C’est l’un des objectifs que s’est fixée la fédération burkinabè de rugby. Dans ce sens, elle s’est lancée dans la recherche de nouveaux partenaires.

Malgré un contexte lié à la crise sécuritaire, Rolande Boro a réussi à décrocher un contrat avec la SGBF, une banque de la place, pour un partenariat de 10 millions de francs CFA sur une année.

Développer le rugby

« Cette convention est une plus-value pour le rugby burkinabè parce que nous avions besoin d’un accompagnement de la société générale qui est une banque du rugby pour nous aider à atteindre nos objectifs sur le terrain, à satisfaire de nombreux jeunes qui ont envie de découvrir la balle ovale à s’essayer au rugby. Malheureusement, pour des raisons de moyens d’ordres financiers, matériels et humains, on n’arrivait pas à satisfaire leurs besoins ».

L’objectif pour Rolande Boro est de promouvoir la balle ovale au Burkina Faso en s’appuyant sur les écoles professionnelles. « Ce partenariat consiste à développer le rugby sur le terrain, notamment dans les écoles professionnelles qui sont demandeurs et également en terme d’acquisition de matériels et de visibilité avec la banque à nos côtés. Dans ce cadre que nous avons essayé de se donner la main pour répondre au besoin d’apprentissage du rugby sur le terrain », a ajouté Rolande Boro.

Préparer la Coupe d’Afrique de rugby

Cette collaboration avec ce nouveau partenaire va aider la fédération à préparer également les éliminatoires de Paris 2024.

« Nous avons la coupe du monde qui se jouera en France ainsi que les jeux olympiques Paris 2024, cette nouvelle collaboration nous permettra de préparer ces jeux dont les éliminatoires commenceront en 2023 probablement à l’ile Maurice », poursuit Boro. L’équipe nationale féminine se prépare au Centre omnisport des Etalons pour la Coupe d’Afrique féminine prévue du 06 au 13 novembre à Yaoundé.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page