Ouagadougou : Bientôt un salon pour valoriser le secteur de l’automobile

Du 17 au 19 novembre 2022, Ouagadougou abritera la 1re édition du Salon International de l’Automobile du Faso (SIAF). En marge de ce rendez-vous, le comité d’organisation a étalé les grandes lignes de cette activité, lors d’un point de presse, le mercredi 2 novembre 2022.

La suite après cette publicité

« Véritable vitrine du marché de l’automobile, le Salon International du Faso est un cadre de rencontre et d’échange entre les concessionnaires et les professionnels du secteur de l’automobile et des véhicules de loisirs pour apporter une vision globale du marché, de ses nouveautés et de ses services innovants », renseigne d’entrée, Jean Marc Poadigue, chargé de communication du SIAF.

D’un point de vue général, ce salon se veut être une plateforme internationale de partage sur les enjeux, les opportunités et innovations de l’industrie automobile. De façon spécifique, ce salon vise à « favoriser et développer des opportunités et innovations de l’industrie automobile à travers la découverte de nouveaux services et solutions innovantes. Encourager, promouvoir, soutenir et vulgariser l’expertise et les innovations locales. Construire une meilleure visibilité du pays des Hommes intègres dans le secteur de l’automobile », ajoute Jean Marc Poadigue.

Le Mali et la Côte d’Ivoire sont les pays invités d’honneurs de cette première édition du SIAF. A en croire le comité chargé à l’organisation, le choix de ces deux pays voisins n’est pas le fruit du hasard. « Beaucoup de véhicules transitent par le Burkina, notamment la Côte d’Ivoire et le Mali.

Nous avons essayé de suivre les chiffres au niveau du ministère du transport et nous avons vu que les deux pays étaient essentiellement ceux qui avaient la possibilité de traverser notre territoire pour aller jusqu’au Benin et au Togo pour s’acheter des voitures.

On se dit qu’avec ces personnes, ces vendeurs qui s’y retrouvent en Côte d’Ivoire et au Mali, et si nous arrivons à trouver les modalités à faire un port sec de véhicule au Burkina, ça serait plus facile pour eux au lieu de traverser le Burkina pour aller jusqu’à Lomé ou au à Cotonou, ils vont prendre des véhicules directement au Burkina avec une collaboration gagnant gagnant », a proposé le chargé de communication du SIAF.

Jean Marc Poadigue, chargé de communication du SIAF

Expositions ventes, rencontres d’affaires B2B, ateliers et formations, parades automobiles exposition de divers produits et services en relation avec l’industrie automobile, seront entre autre les activités de ce salon.

Rendez-vous est donc pris pour le 17 novembre à l’espace de la mairie de Bogodogo à Ouagadougou, pour vibrer aux couleurs de cet évènement.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page