Women in Global Health Burkina Faso se présente aux hommes et femmes des médias

publicite

En collaboration avec le ministère de la santé, les membres de la coordination du mouvement Women in Global Health Burkina Faso ont initié une rencontre d’échange et d’information avec les hommes et femmes des médias ce jeudi 03 novembre 2022 à Ouagadougou. Histoire de se faire connaitre aux médias et bien entendu au public.

La suite après cette publicité

Constituée d’infirmières, sages-femmes, médecins, pharmaciennes, responsables de la santé publique et chercheuses, la coordination de Women in Global Health du Burkina a vu le jour, il y a plus d’une année. Elle a une cinquantaine de membres. Les hommes ne peuvent pas être membres de ce mouvement mais ils peuvent être des alliés.

Dr Marie Madeleine Rouamba coordonnatrice

Dr Marie Madeleine Rouamba, coordonnatrice de Women in Global Health Burkina Faso a indiqué que ce mouvement créé en 2015 aux USA par des femmes professionnelles de la santé vise à plaider pour l’équité du genre au niveau national qu’international. Ce, suite au fait que plus de 75% du leadership mondial en santé est quasi masculin contre 25 % féminin.

« Nous allons œuvrer auprès du ministère pour que l’équité du genre soit une réalité. Le ministère déjà en fait une priorité mais avec une association de la société civile proche qui leur mette plus ou moins la pression, vous voyez que ça peut prendre plus corps que quand il n’y a pas de pression à côté.

Donc, nous allons œuvrer auprès du ministère pour que ça soit une réalité pour que les femmes leaders soient positionnées dans les institutions et dans les directions de prise de décisions afin que leur problématique soit gérée pour leur bien-être professionnel et familial », a-t-elle déclaré.

Dr Rouamba a renseigné que leur mouvement souhaite mettre en lumière les femmes leaders qui sont dans le domaine de la santé afin que leurs actions soient visibles. « Nous allons également promouvoir le leadership féminin, il y a des femmes leaders, elles sont nombreuses dans le domaine de la santé qui ne sont pas visibles, elles font des actions qui sont peu rémunérées, elles sont dans l’obscurité, il faut œuvrer à les mettre en valeur et en lumière », a-t-elle promis.

La lutte contre les cancers génitaux qui détruisent la vie de plusieurs femmes est un champ de bataille pour Women in Global Health Burkina Faso. Et le mouvement est en train déjà de penser pour trouver des stratégies afin pour réduire les coûts liés au traitement à défaut de prendre en charge gratuitement. « Ailleurs, dans des pays voisins de nous, la prise en charge du cancer du sein, je sais que c’est gratuit. Et nous allons œuvrer en ce sens pour que les coûts soient déjà réduits et voir à l’avenir comment est-ce qu’on peut améliorer encore les choses », a-t-elle mentionné.

Dr Josiane Ouédraogo

Dr Josiane Ouédraogo, membre de Women in Global Health Burkina Faso a expliqué que le cancer est maladie difficile à déterminer les causes. « En matière de cancer, on ne parle de causes parce qu’on ne peut pas dire que c’est tel ou tel autre élément mais on parle plutôt des facteurs de risques. Donc à la base, il y a un facteur qui est extérieur qui pourrait être l’alcool, qui pourrait être un virus… », a-t-elle clos.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page