Afrique du Sud : Un tribunal ordonne le retour de l’ex-président Jacob Zuma en prison

publicite

Afrique du Sud – L’ancien président Jacob Zuma devrait retourner en prison après avoir déjà purgé 2 mois sur 15 mois de prison, officiellement pour outrage au tribunal. Il bénéficie présentement d’une libération conditionnelle pour raisons de santé. 

La suite après cette publicité

Selon un tribunal sud-africain, la libération conditionnelle de Jacob Zuma en 2021 pour raisons de santé était contraire à la loi. L’ex-chef de l’Etat, âgé de 80 ans, a été condamné en juin 2021 pour avoir obstinément refusé de témoigner devant une commission d’enquête sur la corruption sous sa présidence de 2009 à 2018.

Emprisonné en Juillet 2021, ses partisans se sont livrés à une vague de violences et de pillages sans précédent faisant 350 morts. Deux mois plus tard, il a été libéré pour raisons de santé et placé sous contrôle judiciaire.

La Cour suprême d’appel « considère que la libération conditionnelle de M. Zuma pour raisons médicales était contraire à la loi » alors que le chef de l’administration pénitentiaire avait accordé sa libération conditionnelle contre l’avis du comité médical de l’établissement pour qui Jacob Zuma « ne remplit pas les conditions requises ».

Pour la Cour d’appel, le chef de l’administration pénitentiaire n’était pas justifié d’aller à l’encontre de l’avis du panel médical, par conséquent « M. Zuma, selon la loi, n’a pas fini de purger sa peine. Il doit retourner au centre correctionnel d’Escourt » dans le KwaZulu-Natal, sud-est.

L’état de santé de Jacob Zuma reste encore flou. Ainsi, plusieurs rapports médicaux cités dans la décision de la cour d’appel, il souffre de problèmes de tension artérielle, d’hyperglycémie et de graves lésions du côlon.

Cette décision est intervenue après que les autorités pénitentiaires aient remarqué le mois dernier que Zuma était apparu en public à plusieurs reprises, dansant et chantant avec ses partisans. Elles estiment donc que Jacob Zuma devrait terminer sa peine.

Jacob Zuma est toujours comme le plus grand rival politique de l’actuel président Cyril Ramaphosa. À moins d’un mois de la conférence du parti au pouvoir, l’ANC, un événement crucial pour l’avenir de Ramaphosa à la tête du pays, Jacob Zuma a tenté à plusieurs reprises de le déstabiliser en remettant en question sa probité.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI 

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page