Défense : Les 5e et 22e promotions de l’ISLO ont reçu leurs parchemins

Au nom de son collègue de la défense, le ministre en charge de la sécurité, le colonel Boukaré Zoungrana a présidé la cérémonie de fin de stage des officiers subalternes de la 22e promotion de maintenance des corps de troupe et de la 5e promotion du cours d’application des chefs de section du matériel (CACSMAT) de l’Institut supérieur de logistique de Ouagadougou (ISLO) ce vendredi 2 décembre 2022.

La suite après cette publicité

Fin de stage pour les officiers de la 5e promotion du cours d’application des chefs de section du matériel (CACSMAT) et de la 22e promotion des officiers subalternes de maintenance des corps de troupe.

Venant de plusieurs pays de l’Afrique francophone, ils ont reçu leurs parchemins ce vendredi 2 décembre 2022 à Ouagadougou. Ce sont au total 38 stagiaires dont 5 Burkinabè et les 33 autres sont issus des pays de l’Afrique francophone.

Un stagiaire recevant son parchemin des mains du chef d’État major général de l’armée burkinabè

La 5e promotion des officiers du cours d’application des chefs de section du matériel avait pour but de faire acquérir aux officiers d’une part, des connaissances tactiques et techniques de la maintenance afin de leur permettre d’exercer la fonction de chef de section de réparation mobilité, et d’autre part d’en faire des officiers polyvalents aptes à occuper toutes les fonctions du domaine du matériel.

Les armées de l’Afrique francophone était au rendez-vous

Tandis que pour la 22e promotion, cette formation avait pour mission de former des officiers capables d’assumer la fonction de chef de la maintenance dans un corps et par extension, celle d’adjoint au chef de bureau maintenance et logistique d’un bataillon.

Le ministre en charge de la sécurité, le colonel Boukaré Zoungrana a laissé entendre que l’on dit plus souvent que si la logistique dit non, la manœuvre est annulée. Ce qui justifie selon lui, l’importance de ce stage pour le Burkina Faso qui fait face au terrorisme et pour les autres pays de l’Afrique ayant pris part à cette formation.

Colonel Boukaré Zoungrana, ministre en charge de la sécurité

« Nous pensons que c’est une opportunité pour le Burkina Faso et pour les pays africains d’avoir des officiers qui sont capables de mettre en œuvre un ordre logistique qui est très important en matière de manœuvre », a-t-il apprécié.

Selon le directeur de l’ISLO, le Colonel-Major Aimé Gouba, le niveau acquis par les impétrants est bon. Et il s’est dit satisfait des résultats obtenus. « Au bilan, tous les stagiaires sont jugés aptes, à recevoir leurs diplômes et à occuper les fonctions de chef de section de réparation mobilité pour les officiers du cours d’application des chefs de section du matériel (CACSMAT) et à organiser la maintenance des équipements, de l’armement et des moyens roulants pour le stage des officiers subalternes de maintenance des corps de troupes », a-t-il affirmé.

Il a tenu à leur rappeler que la connaissance théorique n’est pas d’une grande utilité sans la pratique. D’où, les a-t-il appelés à mettre en pratique les connaissances acquises au grand bonheur de leurs armées respectives.

Le colonel-major Edouard Noaga Ouédraogo, parrain des deux promotions a rappelé à ses filleuls sur la qualité de la formation qu’ils ont reçue pendant leur séjour à Ouagadougou et qu’ils doivent aller mettre ces connaissances au service de leurs armées.

Colonel-major Edouard Noaga Ouédraogo, parrain des deux promotions

« Vous êtes loin de vos pays pour la recherche de la connaissance, c’est un sacrifice que vous avez fait par amour pour vos pays. Faites-en profiter à vos pays respectifs ces connaissances acquises ; ne les laissez pas dormir dans vos tablettes », a-t-il lancé à ses filleuls en leur faisant savoir qu’ils sont des éléments importants de la chaîne de commandement dans leurs pays.

« Que chacun fasse en sorte que le maillon ne se brise pour ce qui le concerne », les a-t-il conseillés en les rassurant sa disponibilité à leurs côtés.

Capitaine Amadou Assia

Au nom de ses frères d’armes, le capitaine Amadou Assia a indiqué que les enseignements théoriques et pratiques qu’ils ont reçus à l’ISLO leur ont permis de capitaliser du savoir-faire, du savoir-être et des compétences inhérentes à la fonction d’officier du soutien logistique des armées.

Ainsi, elle a invité ses collègues à mettre en pratique les connaissances acquises afin d’améliorer les capacités opérationnelles de leurs armées respectives.

Cette formation, faut-il le rappeler a permis également à ces officiers de bénéficier des modules spécifiques sur l’instruction sur le tir de combat, la sécurité incendie, le secourisme, le sauvetage au combat et le guidage d’un hélicoptère.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page