Enseignement Supérieur : L’UFR/SH rend un vibrant hommage au Pr Tanga Pierre Zoungrana

L’Unité de Formation de Recherches en Sciences Humaines de l’Université Joseph Ki-Zerbo a rendu un vibrant hommage au Pr Tanga Pierre Zoungrana admis à la retraite ce jeudi 1er décembre 2022 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

C’est au cours d’une dernière leçon animée par le Pr Tanga Pierre Zoungrana autour du thème « bilan et enjeux de la recherche en géographie de l’eau au Burkina Faso », qu’amis, étudiants, collègues et personnels de l’université, ont tenu à marquer leur reconnaissance à l’éminent Professeur, ce spécialiste de la question de l’eau, tenu à faire valoir ses droits à la retraite.

Actif pendant plus d’une trentaine d’années dans le domaine éducatif, le laboratoire Lermit en collaboration avec le département Géographie a initié cette journée pour rendre un hommage au Professeur Zoungrana. Durant ce passage tant mérité aussi bien dans les amphithéâtres que dans l’administration publique burkinabè, ce professeur a bien marqué les esprits de ses anciens étudiants et collaborateurs de par sa rigueur au travail.

Le Professeur transmettant son dernier cours à la nouvelle génération, ses derniers docteurs
Le Professeur transmettant son dernier cours à la nouvelle génération, ses derniers docteurs

A l’heure où il quitte les amphithéâtres après 33 ans de services, le Pr Zoungrana peut être ravi de la relève assurée. En effet, du Dr Augustin Kaboré (son premier étudiant inscrit en thèse de doctorat) au Docteur Medina Karambiri et Noël Gansonré, ce sont des sentiments de reconnaissance, de redevabilité qui les animent en ce jour au regard de la richesse des connaissances acquises. Cette cérémonie a été ponctuée par l’intervention d’illustres personnalités venue traduire leur reconnaissance à la personnalité du jour.

A ce titre, Dr Augustin Kaboré actuel ministre de l’environnement et premier étudiant inscrit en thèse de Doctorat a notamment fait savoir que cette cérémonie est un sentiment de redevabilité, car « je ne pourrais jamais payer ce que le Professeur a fait pour moi », a-t-il fait savoir.

Quant au Pr Alkassoum Maiga, ancien ministre, il retient de l’homme, une personne modèle à suivre. Il a plus particulièrement suggéré qu’au regard de l’immensité et la qualité des résultats de recherches des professeurs, il serait important, pour la bonne marche des recherches académiques et scientifiques de consacrer « une partie du salaire aux professeurs qui vont en retraite pour les encadrements et les recherches », car « ça permet de garder ceux qui ont bonifié leur expérience », a-t-il expliqué.

Au regard de la qualité des témoignages et de l’organisation de cette cérémonie, le professeur Zoungrana se dit envahi d’« une forte charge émotive parce que je n’avais pas pensé à un tel évènement ». A l’entendre, c’est un départ à la retraite qui « ne sera pas douloureux», car pour lui le travail a été déjà accompli pour passer le flambeau à la nouvelle génération avant de terminer en disant que « mon absence ne va entrainer aucun désagrément sur la bonne marche du travail ».

Djemal Saddam El Abdallah SIBA (Stagiaire)

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page