Musique : Braham se « présente » aux Burkinabè

« Braham » à l’état civil Sy Armel Abraham Traoré est un étudiant burkinabè vivant au Maroc. Passionné de la musique, âgé de 27 ans, il a fait son entrée en solo dans l’univers musical le 29 octobre 2022. Il se présente aux mélomanes à travers le single « je me présente ». Burkina 24 lui a accordé une interview. 

La suite après cette publicité

B24 : Quand êtes-vous arrivé dans la musique ?

Braham : J’ai toujours chanté. Mon entourage vous le dirait. C’est une passion depuis l’enfance. J’ai aussi fait partie des groupes de musique au lycée et à l’université. Mais j’ai officiellement lancé ma carrière solo le 29 octobre dernier avec mon single « je me présente » disponible sur YouTube. Avant ça, je n’avais qu’un single en collaboration avec deux artistes Gabonais « K2L » et « King Kwatta », tous les deux talentueux d’ailleurs.

B24 : Quel est votre genre musical ?

Braham : Je ne dirai pas que j’ai un genre musical. Je dirai plutôt que je suis polyvalent. J’aime penser que l’univers de la musique est si large et si merveilleux qu’on ne peut pas se limiter à un seul genre. Donc en fonction du message, de l’humeur ou plus simplement de mon inspiration je fais ce qui me vient en tête.

 B24 : Quelles sont les thématiques abordés dans vos textes ?

Braham : Mes choix de thématiques pour chaque chanson dépendent de ce que je vis. Car, c’est ça mon vecteur directeur. Je chante ce que je vis. Donc en tant qu’Africain qui vit les réalités de notre continent je fais des sons pour l’Afrique. Je fais des chansons dansantes quand je suis de bonne humeur. Je partage des leçons de vie, des expériences quand je suis triste et ainsi de suite.

Tout dépend de ce qui m’inspire au moment de l’écriture et du choix de l’instrumental. Je chante en français. Mais comme je l’ai dit en musique, on ne se donne pas de limite. Donc je fais très souvent des jeux de mots en utilisant l’anglais, le dioula, le mooré et même l’espagnol (ce sont les langues que j’aime parler).

B24 : Quels sont vos projets pour mieux vous faire connaitre ?

Braham : Je vis actuellement hors du Burkina Faso (je suis au Maroc). J’ai quitté le pays, pour mes études il y a quelques années. Mais le pays a toujours été dans le cœur. Vous le sentirez dans mes textes. J’ai des rapports avec quelques artistes qui font partie de ceux avec qui je chantais avant comme « Royj » ou « Westy King ». J’en connais beaucoup d’autres mais nos rapports ne sont pas aussi forts qu’avec les deux cités.

Je rêve d’une musique burkinabè qui s’exporte mieux et de l’émancipation de notre culture. Mon projet futur est de participer à l’accomplissement de ce rêve.

B24 : Avec quelle maison de production vous travaillez ? 

Braham : Je suis auteur, compositeur et interprète de mes chansons. Je suis un artiste indépendant. Je travaille avec un ami qui assure le mixage. Et on travaille tous les deux ensemble pour la réalisation de mes clips.

 B24 : A quand le prochain single de « Braham » ? 

Braham : Je sortirai d’autres singles, pour l’instant, histoire d’accroître ma visibilité. J’en sortirai 2 d’ailleurs pour cette fin d’année. Les dates vous seront communiquées plus tard. Et j’espère faire un album complet pour 2023.

B24 : Comment alliiez-vous la vie estudiantine et musicale ?

Braham : J’ai fini mes études. J’ai un master en comptabilité, Contrôle et Audit. Et comme je suis libre pour le moment (je fais des stages), je profite de chaque temps libre pour travailler sur ma musique.

Saly OUATTARA

Burkina24 

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page