1re édition des Journées Régionales de la Logistique : Bolloré Transport et Logistics Burkina Faso et Abidjan Terminal marquent leur présence

La première édition des Journées Régionales de la Logistique s’est tenue à Ouagadougou du 1er au 03 décembre 2022. Organisée par la chambre de commerce et d’industrie du Burkina, et le conseil burkinabè des chargeurs, cette première édition a connu la participation de plusieurs acteurs de la logistique en Afrique dont Bolloré Transport & et Logistics Burkina Faso et Abidjan Terminal qui ont animé une communication sur le sujet.

La suite après cette publicité

Ouagadougou a accueilli du 1er au 03 septembre 2022, la première édition des Journées Régionales de la Logistique placée sous le thème « chaines logistiques d’Afrique de l’ouest face aux défis sécuritaires et sanitaires : enjeux et perspectives pour le transport conteneurisé ».

Abidjan Terminal, concessionnaire du premier terminal à conteneurs du port d’Abidjan et Bolloré Transport & Logistics Burkina Faso ont pris part à cet évènement, pour disent-ils faire le bilan des activités avec leurs clients et partenaires, présenter leurs nouvelles offres et services, et réfléchir aux défis du futur afin de renforcer leur synergie pour atteindre leurs objectifs communs.

C’est pour appuyer cela que Yassine Kouraogo, directrice adjointe des ports secs a expliqué que « le contexte géopolitique et sécuritaire actuel au Burkina Faso nous oblige à adapter nos fonctionnements et nos opérations. C’est pourquoi, nous faisons preuve de résilience et d’agilité face aux défis logistiques. Cette rencontre est donc d’occasion d’implémenter pour nos partenaires, une stratégie globale qui renforcera notre démarche vers l’excellence par la prise en compte de leurs besoins dans une logique d’amélioration continue ».

Yassine Kouraogo, directrice adjointe des ports secs
Yassine Kouraogo, directrice adjointe des ports secs

Le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin, le Sénégal ont chacun animé une communication sur le sous thème « performance des ports et terminaux en matière de traitement des conteneurs à destination et au départ de l’hinterland ouest africain et mesure de facilitation ».

Yassine Kouraogo, directrice adjointe des ports secs est celle qui a aminé la communication pour le compte des Terminaux à conteneurs SETO et TRCB Bolloré transport et logistics Burkina Faso.

A cet effet, elle a fait savoir que le Burkina Faso dispose de trois terminaux à conteneurs. Celui de Seto, celui de Ouaga inter (TRCB Ouagadougou) et celui de Bobo-Dioulasso (TRCB Bobo) avec 30 employés dédiés à la gestion des camions conteneurs. Elle révèle que c’est plus de 300 millions d’investissement qui a ont été réalisés en 2021 avec environ 40 milles TEUS pieds importés sur tous les 3 conteneurs Terminaux confondus contre 1200 pieds TEUS exportés.

Concernant la qualité de la prestation, Yassine Kouraogo a indiqué que par leur grande expérience, les gestionnaires des terminaux à conteneurs s’adaptent régulièrement aux exigences des normes de qualité standards ; ils sont de ce fait certifiés à la norme ISO 9001 – 14001 et 45001 et ils essaient de toujours développer des performances de qualité au niveau du service des terminaux.

« Aujourd’hui les ports secs offrent la possibilité aux importateurs de disposer d’une aire de stockage sécurisée. L’aspect sécuritaire est très important sachant que lorsqu’un conteneur arrive scellé il n’y a aucun intérêt pour l’importateur qu’il ait rupture de compte plomb. Ensuite, la plateforme est certifiée ISO 9001, nous pouvons affirmer que nous travaillons selon les standards internationaux. Aussi, nous pratiquons la manutention dans les normes et nous mettons à disposition du matériel de manutention certifiée. Enfin, nous avons une équipe qualifiée qui est constamment formée aux normes de sécurité », a-t-elle affirmé entre autres.

Au niveau des indicateurs de performance, Yassine Kouraogo a rassuré qu’ils sont suivis de très près. Des indicateurs se rapportent aux délais des manutentions pour les wagons et les camions, les délais de livraison et de stationnement, et la gestion de risque d’incident ou d’accident.

Au terme de sa présentation, Yassine Kouraogo a fait ressortir des recommandations ont été formulées pour davantage de perfection à l’endroit des partenaires. La représentante des ports secs a par ailleurs couronné sa présentation en affirmant que « notre stratégie multimodale de terminal à conteneurs jusqu’au coin de destination final en passant par les routes, les fleuves est un atout. Nous, nous encourageons cela en facilitant le transport des marchandises nous contribuons à la croissance des économies locales, garantissons la perception des recettes douanières par la traçabilité et nous créons des emplois locaux et participons au désenclavement du pays ».

Flora KARAMBIRI

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page