Burkina Faso : Explication à l’ALT sur la pénurie du carburant connue en fin d’année 2022

Ce vendredi 20 janvier 2023, s’est tenue une séance plénière portant questions orales sur la pénurie du carburant et sur la mendicité des enfants, à l’Assemblée législative de Transition (ALT). Le ministre du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des petites et moyennes entreprises, Serge Gnaniodem Poda, et le ministre des Sports, Boubacar Sawadogo, représentant la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, Nandy Somé/Diallo en déplacement, ont répondu aux questions soulevées par les députés. Zoom sur les explications du ministre en charge du commerce en ce qui concerne la pénurie de carburant observée en fin d’année 2022. 

La suite après cette publicité

Le député Alain Hien de la société civile a interpellé le ministre en charge du commerce sur la pénurie de carburant, notamment le super 91 observé au mois de décembre 2023. Le ministre Serge Poda a apporté des éclaircissements sur les raisons profondes des perturbations d’approvisionnement du super 91 que le pays a connues en fin d’année 2023. Le ministre a aussi donné des solutions envisagées par le gouvernement à court, moyen et long terme pour juguler le phénomène.

Les membres du gouvernement à l’ALT

En ce qui concerne les raisons du problème, le ministre a évoqué, comme raison principale « des opérations de maintenance de certains dépôts dans des pays portuaires ». Comme autres raisons, le ministère a indexé des « raisons de lenteur dans la couverture des ordres de paiement de la société (La SONABHY, NDLR) à destination de l’extérieur au niveau du circuit bancaire et d’autres raisons sociales en lien avec les opérations d’humeur de certains conducteurs ».

Pour le ministre, comme un effet domino, « l’ensemble de ces raisons qui ont créé des ralentissements dans l’acheminement du carburant au niveau de notre pays ont créé des dysfonctionnements dans l’approfondissement des stations-services », et la pénurie du super 91 observée en fin d’année  2022.

Le gouvernement a pris des mesures pour prévenir d’autres pénuries de carburant au Burkina 

Aussi, en termes de mesures prises par le gouvernement, le ministre a fait savoir que le gouvernement a pris des mesures d’urgence pour permettre à la société (la SONABHY) « de disposer de ressources financières afin de faire des achats spots directement avec certains fournisseurs ».

À cela, il a aussi évoqué des mesures de long terme prises par le gouvernement. Ces mesures à l’entendre entrent dans un plan d’investissement sur la période 2023-2028 de la SONABHY. Serge Poda a ainsi annoncé des mesures d’investissement qui vont permettre la multiplication des capacités de stockage de la société à l’intérieur du pays comme à l’extérieur du pays.

Cela devra se matérialiser selon lui « par des achats de dépôts d’hydrocarbures dans certains pays portuaires, à travers des relations que nous voulons,  renforcées, avec d’autres pays portuaires qui n’étaient pas traditionnellement des voies par lesquelles la société (SONABHY, NDLR) passait pour approvisionner le pays.

Il s’agit par exemple de la Guinée Conakry. Et aussi à travers la multiplication de parcs de camions citernes qui pourraient permettre l’acheminement à tout temps des hydrocarbures depuis les pays portuaires vers notre pays. »

Les députés à l’ALT

Pour terminer, le ministre a indiqué qu’une commission doit se mettre en place incessamment pour réfléchir sur la question de la réforme du secteur des hydrocarbures, tout en sachant que la SONABHY, dans sa forme et dans ses actions, a dit Serge Poda, est un exemple dans la sous-région que beaucoup de pays veulent copier.

Hamadou OUEDRAOGO 

Burkina 24 

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page