Attaque entre Oursi et Deou : Le Parti panafricain pour le salut (PPS) « condamne cette Nième attaque lâche »

Ceci est un message du Parti panafricain pour le salut  (PPS) suite à l’attaque entre Oursi et Deou.

Le Parti Panafricain pour le Salut (PPS) est entièrement affligé pour avoir malheureusement appris le décès de plusieurs dizaines de nos forces combattantes suite à l’embuscade d’un Groupe armé terroriste, le 17 février 2023 sur l’axe Oursi – Déou.

La suite après cette publicité

Le Parti panafricain pour le salut  (PPS) condamne cette Nième attaque lâche, ignoble et barbare qui plonge encore la population déjà meurtrie dans la douleur et le deuil par une série d’attaques des Groupes armées terroristes dans plusieurs localités du pays, il y a de cela quelques jours.

Toutes les personnes tombées sont pour nous, des soldats qui ont eux-mêmes consenti le Martyr et tous les Burkinabè se doivent de leur reconnaître ce mérite et prier pour le repos de leurs âmes.

Au PPS, depuis le 02 avril 2022, date de la création de notre parti, nous sommes résolument tourné vers la multiplication de nos efforts afin d’accompagner les autorités au pouvoir à vaincre le terrorisme qui endeuille nos concitoyens.

Nous réitérons encore une fois de plus notre ferme disponibilité à accompagner les autorités actuelles qui multiplient les actions offensives contre l’ennemi en vue de réussir le grand pari et ramener définitivement la paix dans notre pays.

Nous traduisons également toute notre compassion aux familles biologiques de ces Martyrs tombés au nom de la liberté et la reconquête de notre indépendance réelle.

Pour la Nation, aucun sacrifice n’est de trop.

Paix aux âmes de nos Martyrs et que Dieu console le peuple martyrisé.

Dignité- Equité- Tolérance

Ouagadougou, le 20 février 2023

Le Président du PPS

Abdoulaye MOSSE

publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page