Burkina : Blaise Compaoré et ses ministres mis en accusation devant la Haute Cour de justice

11865 123

Le Conseil national de la transition, organe législatif de la transition burkinabè, a mis en accusation devant la Haute  Cour de justice, ce 16 juillet 2015, l’ancien président Blaise Compaoré et plusieurs de ses ministres.

C’est au cours d’une séance plénière ce jeudi que le CNT (sans les députés de l’ex majorité et des députés membres de la Haute cour de justice) a examiné des résolutions portant mise en accusant de plusieurs personnalités de l’ancien régime Blaise Compaoré.

L’ancien président du Faso, déchu le 31 octobre 2014, a été mis en accusation (trois abstentions sur 63 votants) « pour faits de haute trahison et d’attentat à la constitution ».

Tous les membres du gouvernement présents au  Conseil des ministres du 21 octobre 2014 ayant adopté le projet de loi portant modification de la Constitution en son article limitant les mandats présidentiels, ont été également mis en accusation pour  « faits de coups et blessures volontaires, complicité de coups et blessures, assassinats et complicité d’assassinat ».

D’autres anciens ministres  (voir liste à la fin de l’article) ont été mis en accusation pour détournement de deniers publics, enrichissement illicite ou usage de faux.

Ces différentes résolutions adoptées seront transmises devant le Procureur général près la Cour de cassation pour suite à donner.

Le Président du CNT, Cheriff Sy, a indiqué que ces dossiers « n’ont pas été inventés », mais proviennent du Parquet.

Il a par ailleurs assuré  que « ce n’est qu’une première mise en accusation (…),  ce n’est pas une liste ni définitive, ni exhaustive » et que le CNT  introduira d’autres dossiers auprès de la Haute cour de justice lorsqu’il en sera saisi.

Abdou ZOURE

Burkina24


La liste des personnes mises en accusation

– Compaoré Blaise (ancien président du Faso), pour faits de haute trahison et d’attentat à la constitution

– Bassolé Yipéné Djibrill (ancien ministre des Affaires étrangères), faits de détournements de deniers publics et d’enrichissement illicite portant sur la somme de 393 499 543 de F CFA.

– Kafando Arthur (ancien ministre du commerce), faits de faux et usage de faux, détournements deniers publics portant sur la somme 78 865 595 F CFA

– Bougouma Jérôme (ancien  ministre de la sécurité), fait de détournements de deniers publics et d’enrichissement illicite portant sur la somme de 3 milliards de F CFA

– Paré Joseph (ancien ministre de l’enseignement supérieur), faits de détournements publics et d’enrichissement illicite portant sur la somme de 269 586 309 F CFA

– Barry Koumba (ancien ministre de l’éducation nationale), faits de détournements publics et d’enrichissement illicite portant sur la somme de 3 218 434 339 F CFA

– Ouédraogo Gilbert (ancien ministre des transports), faits de détournements deniers publics et d’enrichissement  illicite portant sur la somme de 600 millions de F CFA

– Ouédraogo Jean Bertin (ancien ministre des infrastructures), faits de détournements de deniers publics et d’enrichissement illicite portant sur la somme de 1 milliard de F CFA.

– Traoré Alain Edouard (ancien ministre de la communication), faits de détournements de deniers publics et d’enrichissement illicite portant sur la somme de 100 millions de F CFA

– Tous les membres du dernier gouvernement du Premier ministre Luc Adolphe Tiao et présents au Conseil des ministres du 21 octobre 2014 pour faits de coups et blessures volontaires, complicité de coups et blessures, assassinats et complicité d’assassinat.

There are 123 comments

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article du même genre