CEN-SAD : Qu’est-ce que ce sera, après Kadhafi ?

La Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD)  veut faire sa mue. Pour prendre quelle peau ? La mort de Kadhafi va-t-elle  ensabler ses yeux ou enfilera-t-elle le burnous des Maghrébins pour se protéger et continuer à avancer sur les dunes de problèmes sahélo-sahariens ? Et quelle place occupera-t-elle parmi la file de plus en plus longue des organisations africaines ? Quelle file de questions !

La suite après cette publicité

Quatorze années après que Mouammar Kadhafi l’ait sortie de son moule, la  CEN-SAD est en train de refaire sa pièce d’identité. L’ancienne avait un peu trop d’imperfections et les membres du comité ministériel restreint « élargi » l’a reconnu lors de sa réunion du 27 au 29 février dernier.

Une ancienne peau pas trop belle

Cette identité, surtout la photo, ressemblait beaucoup, pour ne pas dire se confondait au faciès et aux manières du Guide libyen. Nombreux des chefs des Etats membres se  demandaient d’ailleurs ce qu’ils faisaient parfois sous les tentes de Kadhafi lors des sommets de l’instance, qui ressemblaient souvent à des fêtes données par un roi blasé qui cherche à s’entourer de vassaux.

Maintenant que le Guide libyen a rejoint le Guide suprême, il est temps de donner un vigoureux tour de gouvernail afin de savoir maintenant où l’on va. Et il y a de nombreuses destinations. L’une d’elles est d’ailleurs offerte sur un plat terne par le départ de  Kadhafi : l’insécurité dans la bande, le terrorisme et tout ce qu’il y a comme races de problèmes armés.

Cette partie de l’Afrique, comme tout le continent d’ailleurs, a également besoin qu’on augmente l’air de ses pneus économiques. Et enfin, l’intégration, l’unité et tous  les synonymes de la maxime « l’union fait la force » doivent être jetés dans la cassette à missions de la CEN-SAD nouvelle formule.

Et Kadhafi dans tout ça ?

Mouammar Kadhafi Ph: lesouffledivin.fr

La mission n’a donc pas changé. Le développement de l’Afrique, comme Kadhafi l’avait déjà décliné, même s’il a entretemps remplacé « Afrique » par « mon ego ». D’accord. Maintenant,  quelle sera cette CEN-SAD new look ? Quel credo ? Pas celui du chef de la … « pré » révolution libyenne en tout cas !

Et il a d’ailleurs été remarqué que son nom a été mis sous nappe lors de la réunion de mise en jambes pour créer le nouvel habit de la Communauté. On pourrait crier à l’ingratitude, parce que l’originelle idée vient, après tout, de Kadhafi. Mais c’est de bonne guerre. Si le leader déchu s’est retrouvé quasiment seul pendant sa détresse, ce n’est certainement pas maintenant qu’on s’aventurerait à lui trouver des hérauts.

La méthode Kadhafi semble donc révolue, ou du moins, même si elle est rescapée sur certains points, on prendra le soin de lui trouver un autre nom.

CEN-SAD maghrébine ?

Mais ce n’est pas pour autant que la CEN-SAD s’éloigne de la case libyenne. Il a été remarqué plus de trois représentants de la terre natale du Guide à la réunion du comité ministériel. Mais l’un d’eux a expliqué que « la nouvelle Libye veut relancer ses relations avec l’Afrique dans le bon sens » et notamment que la CEN-SAD ne sera « plus l’apanage d’un seul personnage mais qu’elle appartient à tous les peuples de la région ».

Soit. Cependant, il faudra forcément un ou des pays leader (s). Les pays maghrébins ? Peut-être. Ils auront ainsi leur institution à eux. Il faudra aussi de l’argent.  L’ensemble des 29 pays membres ? Peut-être aussi. Tout en n’oubliant pas de tenir compte de la masse des autres organisations régionales (UEMOA, CEDEAO, UA) auxquelles appartiennent la plupart de ces pays et qui ont déjà pas mal de problèmes à remplir leur tirelire.

La dernière question sera peut-être de savoir si les populations se verront dans cette institution. Et au-delà, se retrouveront-elles dans ce dédale d’organisations qui prétendent toutes défendre les intérêts de l’Afrique, mais qui ont jusqu’à présent de la peine à faire luire de plaisir le visage et ronronner de satisfaction le ventre du continent africain ? Encore une file de questions !

 

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

Un commentaire

  1. kadafi avais cree la CEN-SAD pour l’afrique avec l’espoire de sauver les africains.mais on a flater pauvre africain avec la libert? unitile et il peut mouri pour cette cause ridicule et on a transform? notre vrais libert? et cest un africain qui brule vivant un africain allorque l’afrique devais ?tre un seul pays une seul maison pour qu’on se sens chez nous.que dieu nous guide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page