Sénégal : Les nerfs sont à vif pendant ce second tour.

Le scrutin électoral du second tour de la présidentielle sénégalaise a bel et bien débuté ce dimanche 25 mars 2012. Les bureaux de vote ont ouvert à 8H comme prévu et les électeurs ont commencé à se masser devant ces derniers. Les deux candidats ont accompli chacun son devoir. Macky Sall qui a voté dans sa ville de Fatick sous les chants des populations scandant « Macky Président », a été le premier des candidats à voter.

La suite après cette publicité

D’un point de vue général le scrutin semble se dérouler dans le calme et le taux de participation semble en passe de dépasser celui du premier tour, toute-chose qui s’inscrit dans le sens de la campagne contre l’abstentionnisme menée par les deux camps.

Toutefois, certains incidents ont été enregistrés à certains bureaux de votes notamment dans celui où a voté le président sortant. Des Thiantacounes, des disciples du cheikh Béthio Thioune (qui a affiché son soutien au président sortant) ont été dispersés avec des gaz lacrymogènes à l’entrée du bureau de vote de Point E. Ils s’étaient réunis à l’entrée du bureau de vote pour entonner des chants pro-Wade. Ces talibés du cheikh Béthio soutiennent être là pour éviter que leur candidat ne soit hué comme au premier tour où on se souvient que Abdoulaye Wade a été hué quand il est venu accomplir son devoir de citoyen.

L’on apprend (source RFM) également qu’un jeune talibé de Cheikh Béthio Thioune du nom de Mamadou Sakho a été interpelé par la police à Bambèye. Selon la Rfm, il détenait 55 cartes d’électeur et 55 cartes d’identité. Le jeune en question se trouve actuellement dans les locaux du commissariat de Bambeye.

A Rufisque à l’intérieur du pays, Il ya eu des altercations entre des militants de Benno Bokk Yakaar (Macky Sall) et des Fal 2012(Abdoulaye Wade). Les partisans de Macky Sall accusent ceux du candidat Wade d’achats de consciences. Il a fallu l’intervention des forces de l’ordre.

D’après les incidents qui sont rapportés ça et là, on peut aisément conclure que les nerfs sont à vif notamment dans les régions où il n’est plus surprenant d’apprendre que dans tel ou tel bureau de vote les partisans des deux camps en sont arrivés aux mains( dans la ville de Shédiou par exemple), ou encore que dans telle ou telle localité des individus ont été appréhendés ou dispersés en possession d’armes blanches pour la plus part (gourdins ou machettes).

Ainsi donc peut être résumée la situation qui prévaut en cette mi-journée électorale, en attendant d’autres informations d’ici à la fin de cette journée à haut risque.

 

Youssouf Bâ

Correspondant de B24 à Dakar

publicite


publicite

Youssouf Bâ

Juriste, Spécialisé en Droit de l'Intégration. Journaliste, Poète.

Articles similaires

Un commentaire

  1. D?mocratie, d?mocratie,avec des consignes de vote de la part de puissantes confr?ries???
    En tout cas merci pour l’article!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page