Musique – A la rencontre d’un jeune talent : Patrick Kabré, Kundé du meilleur espoir 2012

5018 0
Patrick Kabré, meilleur espoir aux Kundé 2012

 En récompensant de grands artistes de la musique africaine et surtout burkinabè, le baromètre de la musique du Faso a aussi ouvert un chemin pour des artistes un peu moins connus mais non moins talentueux. C’est le cas du jeune Patrick Kabré, qui a reçu le trophée du meilleur espoir de la musique burkinabè pour son album « Question de Temps… », et à la rencontre duquel Burkina24 est allé.

Patrick, c’est ce jeune homme qui à l’aide de sa guitare et d’une calebasse est capable de tenir une foule en haleine de longue minutes durant, comme ici au Centre Kombi du conteur KPG à Arbollé. *Les jeunes de ce village ont été émerveillés par les talents du jeune chanteur et n’ont pas hésité à danser aux rythmes de ses instruments ou à reprendre les paroles mélodieuses de ses refrains.

Patrick Kabré sur scène au Centre culturel Kombi à Arbollé

 « Question de temps… », l’album révélateur

Pour avoir consacré de longues années à la préparation de son premier album, Patrick Kabré y a mis du cœur et surtout des émotions, allant au gré de ses inspirations et des évènements de sa vie. En écoutant certains titres de cet album, Baowendsom (c’est un nom de scène qu’il a jadis porté) se voit replongé dans certaines périodes pas toujours faciles de son passé. Il estime que son premier album parle beaucoup de lui.

Les talents de ce jeune homme ne se trouvent pas que dans la musique. Avant de choisir de se consacrer à cet art, il a été sculpteur, suivant les pas de son père dont il parle très souvent.  « Je prenais plaisir à façonner tout morceaux de bois qui me tombait sous la main, et je débordais d’inspiration. Mais toutes les inspirations ne sont pas bonnes à sculpter, et cela m’a poussé à m’éloigner de ce plaisir… ». Il se montre très proche de ses parents à qui n’hésite pas de demander conseille pour la composition d’un texte ou la prise d’une décision importante. Ceux-ci l’accompagnent dans sa quête, même s’ils n’étaient pas vraiment pour sa carrière de musicien au départ.

Patrick Kabré, déjà habitué aux scènes internationales

Quand nous  lui avons demandé depuis combien d’années il fait de la musique, Patrick nous a répondu qu’il ne sait pas. Depuis l’adolescence il a fait école dans la chorale de son église où il a longtemps chanté parmi les ténors. Il a aussi commencé très tôt, dès 14 ans, à faire le chœur pour de nombreux artistes musiciens des moins connus aux plus populaires tels que Victor Démé, Ismaël Isaac, Floby, Bil Aka Kora et le sénégalais DJ Awadi entre autres. Patrick dédie d’ailleurs son Kundé à son premier producteur Jean-Patrick Fenardon, qui a cru en lui et qui mis tout en œuvre pour qu’il obtienne son premier album. Son tuteur français lui a permis de trouver la route vers des formations et des scènes internationales et il a déjà participé à de nombreux concerts européens.

Sur le chemin du succès

 Après le Saxo d’or du concours Jazz-Performance au festival Jazz à Ouaga en 2010 et la sortie du premier album en 2011, le talent de Patrick n’a pas décliné. Il s’estime n’être que sur le chemin de l’apogée et c’est pour cela que le jeune chanteur ne cesse pas de travailler pour atteindre les sommets. Nous l’avons suivi une journée durant, pendant une séance d’enregistrement de son prochain album qu’il effectue à Seydoni Productions. C’est ainsi que nous avons eu l’occasion de recueillir certaines de ses confidences.

Déjà en plein enregistrement de son nouvel album, Patrick lui cherche encore un nom et le trouve prometteur. Il sera différent du premier dans le sens qu’on y retrouvera plus d’entrain et de rythme, le tout en acoustique.  En attendant, le jeune chanteur partira vers les salles européennes le mois de juin prochain où des concerts l’attendent. Aussi il participera à l’élaboration d’une création internationale avec des artistes d’une quinzaine de pays.

Avant de prendre congé du meilleur espoir de la musique burkinabè de cette année, nous lui avons souhaité bon vent. Nous retenons en outre de lui qu’il a décidé, avec la musique de fusion, de faire la promotion de la culture burkinabè en allant conquérir les mélomanes de l’extérieur, mais qu’il entend aussi avoir le cœur de ses compatriotes.

Stella NANA

There are 1 comments

  1. Ah oui bravo ? lui! c’est sur qu’il va faire un Kund? d’or dans les prochaines ann?es! Courage Patrick!!

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre