Mali: le Capitaine Sanogo, choisi comme président par une Convention

Le capitaine Sanogo a été choisi ce mardi comme président de la transition par une convention nationale organisée par les pro-putschistes, malgré l’acceptation par celui-ci de la proposition de la CEDEAO faisant de Dioncounda le président de transition.

La suite après cette publicité

Une convention nationale a été organisée par les pro-putschistes, regroupés au sein de  la Coordination des organisations patriotiques du Mali (COPAM) ce mardi 22 mai et a aboutit au choix du capitaine Amadou Haya Sanogo pour conduire la transition.

Les participants à la convention ont en outre demandé à Dioncounda Traoré, qui doit finalement conduire la transition selon un accord obtenu par la CEDEAO,  de se retirer à la fin de l’intérim constitutionnel, soit hier mardi 22 mai.

Le capitaine Sanogo avait finalement accepté cet accord avec la CEDEAO et s’était vu octroyé le statut d’ancien chef d’État, et avait, comme la cerise sur le gâteau, obtenu l’amnistie pour les auteurs du coup d’Etat du 22 mars. Cet accord avait été décrié par des pro-putschistes. Selon la presse locale, le capitaine aurait décliné le choix des participants à la convention nationale.

Par ailleurs, cette convention nationale a défini les structures de la transition que devrait, selon leur choix, conduire le capitaine Sanogo en tant que président du conseil national de transition pour le changement (CNTC).

publicite


publicite

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Articles similaires

3 commentaires

  1. Avec Sanogo, ce sera comme en Guin?e avec Dadis CAMARA. J’ai honte de cette Afrique l

  2. Finalement il aura obtenu ce qu’il attendait.
    Le double jeu auquel le capitaine Sanogo joue pourrait co?ter chez ? toute la sous r?gion.

    M?fiance!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page