Ruines de Loropéni au Patrimoine Mondial de l’Humanité : Trois ans déjà.

De gauche à droite: Lassina SIMPORE, le Secrétaire Général du MCT et le Pr Magloire SOME

Le 26 juin prochain marquera le troisième anniversaire de l’inscription des Ruines de Loropéni au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Pour commémorer cet anniversaire, une série d’activités est prévue pour se tenir sur le site et à Gaoua. C’est à cet effet que le Secrétaire Général du Ministère de la Culture et du Tourisme, accompagné du Professeur Magloire SOME, enseignant à l’Université de Ouagadougou,  et de Monsieur Lassina SIMPORE, Directeur des Sites Classés/Patrimoine Mondial se sont entretenus avec la presse.

La suite après cette publicité

 Les différentes manifestations qui ponctueront cette commémoration sont prévues pour se tenir du 26 au 30 juin 2012 à Gaoua et à Loropéni.

Le 26 juin, à 8h, un cross-relais de 25 km partira de Dagbola pour Loropéni. Il regroupera les forces de défense et de sécurité notre pays. Le choix de ces corps d’activités est guidé par la volonté de redorer l’image tant écornée de nos forces de défense et de sécurité. Dans l’après-midi, la finale de la Coupe du conseil municipal aura lieu à Loropéni à 16h. Du 27 au 29 juin, l’ENEP de Gaoua accueillera un colloque international sur le thème, Lieux et enjeux de mémoire dans le Sud-ouest du Burkina Faso. Le 30 juin, toujours à l’ENEP de Gaoua, il y aura le Pot du chercheur qui se tiendra sous le thème Rôle des sciences sociales au développement du Burkina Faso.

            Selon le Secrétaire Général du Ministère de la Culture et du Tourisme, ces activités permettront de faire le point sur l’avancée des activités qui devront permettre de donner plus de visibilité au site. Selon les injonctions de l’UNESCO, toute infrastructure classée Patrimoine Mondial doit être rendue visible par les autorités et les structures qui l’encadrent. C’est en cela que les manifestations de ce 3e anniversaire permettront d’élaborer des publications scientifiques et des documents de vulgarisation, d’organiser des expositions pour mieux valoriser le site de Loropéni et relancer un programme de promotion de grande dimension.

            Pour le Professeur Magloire SOME, Coordonnateur du Colloque International, les Ruines de Loropéni ont été datées du XIe siècle. Plusieurs hypothèses ont été émises quant aux peuples qui les ont construites. C’est en cela que cette rencontre permettra de plus avancer dans la recherche qui se veut une activité de longue haleine. Des chercheurs viendront de l’Allemagne, de la France, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Togo, de l’Italie pour échanger avec leurs collègues du Burkina Faso.

            Pour Monsieur Lassina SIMPORE, Directeur des Sites Classés/Patrimoine Mondial qui est chargé du suivi du programme de réhabilitation des ruines de Loropéni, assure la promotion des ruines de Loropéni au plan national et international et, identifie et propose d’autres sites à classer sur la liste du patrimoine mondial, ces rencontres permettront d’échanger et de prendre des dispositions pour la mise en place d’infrastructures d’accueil, d’hébergement et d’élaborer des circuits pour les visiteurs.

            En rappel, c’est le 26 juin 2009, à Séville, en Espagne, que l’UNESCO a inscrit les Ruines de Loropéni sur la liste du patrimoine mondial. Reste maintenant un travail de conservation de cette position. Cela demande l’apport de tous mais surtout des décideurs.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           Rialé 

publicite


publicite

bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page