Remise en cause du Sénat : « Crédible » que dans le cadre d’une révision constitutionnelle, selon le CDP

Ceci est un communiqué de presse du CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès), parti au pouvoir,  sur la situation nationale, notamment la grève des enseignants et  la question du Sénat sur laquelle l’opposition a appelé une mobilisation pour dire « non » à sa mise en place. Sur ce dernier point, le Secrétariat exécutif du CDP estime que le bicaméralisme est déjà constitutionnalisé et  « aucun débat ou aucune tentative de remise en cause de cette loi constitutionnelle ne peut être crédible que dans les formes et conditions d’une nouvelle révision constitutionnelle« . Lisez plutôt. 

La suite après cette publicité
-

Le dimanche 19 mai 2013 à partir de 17 heures, le Secrétariat Exécutif National du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) s’est réuni en séance extraordinaire sur la situation nationale, sous la présidence du Camarade Assimi KOUANDA, Secrétaire Exécutif National du Parti, Président du Bureau Politique National.

« Les enseignants sont les bâtisseurs du futur »

Analysant les questions sociales, le Secrétariat Exécutif National du Parti a apprécié les efforts constants de dialogue entre les partenaires sociaux et le Gouvernement en vue de l’examen diligent des revendications syndicales des enseignants.

Le Secrétariat Exécutif National se réjouit de cet esprit de concertation et exhorte les deux parties à œuvrer de manière réaliste en faveur du progrès et de l’essor de l’enseignement burkinabè, car les enseignants sont les bâtisseurs du futur parce qu’ils procurent à la jeunesse la formation et les outils du développement.

Le bicaméralisme est déjà constitutionnalisé

S’agissant de la session parlementaire en cours et des débats relatifs au Sénat, le SEN exprime sa satisfaction quant à la mise en œuvre de la loi constitutionnelle n° 0033/2012/AN du 11 juin 2012, instituant le principe d’un parlement bicaméral, objet de la réforme constitutionnelle adoptée par suite des décisions consensuelles des Assises nationales sur les réformes politiques tenues du 07 au 09 décembre 2011.

Il convient de rappeler à toutes fins utiles, en effet, qu’aux termes de la Constitution en vigueur, notre parlement comporte désormais deux (02) entités, à savoir une Assemblée nationale et un Sénat. Par conséquent, aucun débat ou aucune tentative de remise en cause de cette loi constitutionnelle ne peut être crédible que dans les formes et conditions d’une nouvelle révision constitutionnelle.

Que les députés honorent leurs engagements vis-à-vis du peuple

C’est pourquoi, le CDP invite tous les Députés sans exclusive à honorer leurs engagements vis-à-vis du peuple, en exerçant dans les règles républicaines et en toute liberté leur rôle législatif pour lequel ils ont été investis par le peuple souverain du Burkina Faso.

Enfin, le Secrétariat Exécutif National du CDP lance un appel à la vigilance à toutes ses militantes, militants et sympathisants, ainsi qu’à tous les démocrates et républicains pour la défense de la Constitution, seule source de légitimité.

Démocratie – Progrès – Justice

Ouagadougou, le 19 mai 2013

Le Secrétaire Exécutif National du Parti,

Président du Bureau Politique National

Assimi KOUANDA

NDLR : Le titres, les intertitres et le chapeau sont de la Rédaction. 

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

14 commentaires

  1. L'assemblee Nationale est constituee par des elus representants le peuple et ce sont derniers qui ont mis en place le Senat donc ce sera illogique de critiquer sa mise en place.En vouloir la mise en place du Senat c'est en vouloir les legislatifs qui representent le peuple

  2. Messieurs les membres, militants, sympathisants du CDP, le bicam?ralisme a ?t? constitutionnalis? en 2012 certes. Mais votre pr?cipitation ? mettre en place le s?nat ne se comprend pas. il y a des pays qui ont constitutionnalis? mais qui ont pris le temps de s’assurer de l’opportunit? de la chose et de l’avis des citoyens. vous ne m’enleverez pas de la t?te que vous ?tes de mauvaise foi sur cette question.

  3. Jusqu’? la ceux qui refuse le s?nat acceptent pour qu’on augmenter le budget du chef de file de l’opposition.Dans un pays d?mocratique si il n?y a pas de consensus le peuple doit s’exprimer.Reconnaissez une chose m?me l’assembl?e n?int?resse pas le paysan.

  4. Vraiment , le ridicule ne tue pas, si finalement pour supprimer le SENAT il faut une r?vision constitutionnelle il faut croire que le pouvoir ? pi?g? l'opposition dans la mesure ou pour la satisfaire ( supprimer le SENAT qu'une partie de l'opposition ? contribu? ? mettre sur place) , le CDP profitera pour r?viser l'article 37. Allez y comprendre de la ? penser que l'opposition fait le jeu du pouvoir…

  5. De toute fa?on avec la majorit? m?canique du CDP et de ses suppl?tifs, face ? une opposition tube digestiviste et des syndicats acquis jusqu ? la moelle ?pini?re au pouvoir depuis 30ans, le contenu de notre d?mocratie laisse ? d?sir?. C'est une d?mocratie de fa?ade pour contenter l'occident et le reste du monde. Personnellement j'ai honte!

  6. Le s?nat dans les pays francophones est une voie de garage pour les dignitaires du r?gime qu'on ne peut plus utiliser. Il faut plut?t supprimer cette institution nuisible!

  7. c'est comme cela on fait et apr?s on s??tonnera des violences que cela occasionn?e, on appel cette fa?on de faire, une volont? manifeste de confiscation de pouvoir !! ON VOUS VOIT VENIR

  8. F?te venir ou?r?mi au burkina au lieu de le laisser ds ? main de ouattara,m?m teroriste soit il,la france reclame toujour ses fils hors la loi,pourqoi pa vs cdp,le peuple vous jugera ds cette affaire

  9. On s,en fou de tout ?a,allez y dire a OUATTARA de liberer ou extrader OU?R?MI,ce digne fils qi a c?mbatu pr lui,c? ici on attend le CDP,

  10. Le CDP qui se pose aujourd'hui en defenseur de la Constitution… et qui suggere une revision constitutionnelle comme moyen de revenir sur la question du senat… et puis nous glisser la modification de l'article 37 en contre partie??? si le ridicule tuait. Que Dieu sauve notre cher pays!

  11. Mon tr?s cher professeur, Ousmane Boundaon?, heureusement que ce vide juridique ne date pas de depuis 1991, mais de 2012, ? travers la loi constitutionnelle n? 0033/2012/AN du 11 juin 2012, instituant le principe d?un parlement bicam?ral, objet de la r?forme constitutionnelle adopt?e par suite des d?cisions consensuelles des Assises nationales sur les r?formes politiques tenues du 07 au 09 d?cembre 2011.
    Apr?s tout, on doit porter plainte contre Le L?gislateur puisque s'il y avait une vacance du pouvoir, tous les pr?dateurs du pouvoir, rapaces violents et hibous aux yeux gluants allaient nous embarquer dans des situations ind?sir?es. Dieu b?nisse le Burkinna Faso.

  12. A Koanda n’est pas un bon choix pour le CDP. Si le tir n’est pas vite rectifi?, le parti fonce droit au mur!

  13. Peut-on porter plainte contre l'Etat pour n'avoir pas respect? la constitution en oubliant de mettre en place le S?nat depuis l'adoption de la constitution en… 1991 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page