Mamadou Savadogo dit Mike, vice-capitaine des Étalons: « Nous partons avec beaucoup de confiance à Abidjan »

Mamadou Savadogo dit Mike, vice-capitaine des Étalons basketteurs © Burkina 24
Mamadou Savadogo dit Mike, vice-capitaine des Étalons basketteurs © Burkina 24

Mamadou Savadogo dit Mike est le vice-capitaine des Etalons basketteurs. Sociétaire de l’AS SONABHY dans le championnat local, il est confiant pour sa première participation à l’Afrobasket. C’est ce que confie le basketteur burkinabè après l’audience accordée à l’équipe nationale par le chef d’Etat Blaise Compaoré.

La suite après cette publicité

Vous venez de sortir d’une audience avec le Président du Faso. Qu’est ce qu’on peut en tirer ?

C’est une fierté que le Président puisse nous recevoir avant notre départ pour l’Afrobasket. Il était content de nous voir et nous aussi nous étions contents de le rencontrer. Avec les conseils qu’il nous a donnés, on sait que le peuple burkinabè compte sur nous. On fera donc tout pour ne pas le décevoir et lui faire honneur. C’est une première pour nous. Nous partons avec beaucoup de confiance à Abidjan.

Le Président de la Fédération burkinabè de basketball (FEBBA) Joachim Baky  souhaite être parmi les quatre premiers. Pensez-vous que cet objectif soit réaliste ?

C’est possible. Depuis un an, nous préparons cette compétition. Depuis la qualification, on a beaucoup travaillé. On a eu deux stages en France et deux stages ici. Après cela, il y a eu le regroupement final qui a permis de réunir tour le monde. On a bien bossé pour cela. Il y aura des surprises à Abidjan.

Mais il y aura un autre défi après les préliminaires. Celui de passer face à des équipes du groupe A composé de la Côte d’Ivoire, de l’Algérie, du Sénégal et de l’Egypte.

On n’a pas peur. Ils jouent avec deux mains et ils courent avec deux jambes. Nous aussi. On va jouer. On est dans un contexte dans lequel il n’y a plus de favoris. Vous avez vu ce que le football a démontré. On pensait que les Etalons n’iraient pas au premier tour. Ils sont allés jusqu’en finale, pourquoi pas nous ?

Nous avons travaillé très dur pour cela. Nous ne partons pas juste pour participer. Nous  y allons avec le drapeau national, l’équipe est donc là pour défendre les couleurs du Burkina Faso. On a gros sur le cœur.

publicite


publicite

Articles similaires

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page