Tampouy : Colère de la population après le décès d’un jeune homme à la gendarmerie

Le quartier Tampouy était en pleine effervescence ce lundi 19 août 2013. La cause, le décès d’un jeune de 24 ans du nom de Moumouni Zongo dans la nuit du mercredi 14 au jeudi 15 août 2013, alors interpellé par la Gendarmerie nationale. Cette manifestation a commencé le dimanche 18 août 2013.

La suite après cette publicité
Des jeunes du quartier Tampouy manifestaient ce lundi19 août devant les forces de l'ordre (Ph : B24)
Des jeunes du quartier Tampouy manifestaient ce lundi 19 août devant les forces de l’ordre (Ph : B24)

« Encore un Zongo !» Tels sont les mots que l’on pouvait lire  sur une pancarte qu’exhibe un jeune homme  sur la RN2 au quartier Tampuy à Ouagadougou. Il fait partie  d’une centaine de jeunes ayant pris d’assaut la RN2 au niveau du quartier Tampouy  pour réclamer la lumière sur le décès d’un jeune homme, Moumouni Zongo, au cours d’une opération de la gendarmerie.

Deux versions des faits  courent sur les lèvres. La première indique que la Gendarmerie nationale a interpellé quatre jeunes qui auraient séquestré une jeune fille. La seconde soutient que ces jeunes auraient été interpellés parce qu’ils s’adonneraient à la drogue.

Bavure ?

Abdel Aziz Zongo, le frère du défunt : "Qu’on donne les faits réels qui ont conduit à sa mort" (Ph : B24)
Abdel Aziz Zongo, le frère du défunt : « Qu’on donne les faits réels qui ont conduit à sa mort » (Ph : B24)

Le frère du défunt, Zongo Budnooma Abdel Aziz, lui, fait la synthèse de ces deux versions.  Selon lui,  « les jeunes ont été interpellés parce qu’il y avait des drogués qui détiennent une fille et lors de ladite interpellation, le petit (Moumouni Zongo, NDLR) s’est enfui. Il a alors été pourchassé et rattrapé.

Une fois arrivé à la gendarmerie,   le petit avait des problèmes de respiration et c’est aux environs de 2h du matin (du 15 août 2013, NDLR) que les parents du jeune ont été informés de son décès ». Sur les causes du décès, le frère croit savoir que « l’enfant a été tabassé ».

Sur les raisons de la manifestation débutée depuis la veille, Abdel Aziz Zongo informe qu’elle a pour but de « demander la libération  pure et simple des trois personnes qui ont été attrapées avec Moumouni qui sont  toujours à la  Gendarmerie. Et en plus, qu’on donne les faits réels qui ont conduit à sa mort ».

La gendarmerie clame son innocence

La gendarmerie nationale, approchée par  Burkina 24, a souhaité ne pas communiquer sur le sujet. Toutefois, selon le quotidien burkinabè « Le Quotidien » de ce lundi 19 août, le groupement départemental de la gendarmerie de Ouagadougou,  a procédé le 14 août 2013 à l’interpellation de quatre jeunes gens, dont une jeune  fille et le défunt, dans le quartier de Markousi, non loin de Tampouy. Cette opération est basée sur une plainte d’un citoyen dont la fille a découché et se trouverait avec des jeunes gens qui consomment de la drogue.

Les manifestants réclament la lumière et la justice sur ce qui est arrivé au défunt (Ph : B24)
Les manifestants réclament la lumière et la justice sur ce qui est arrivé au défunt (Ph : B24)

Moumouni Zongo, selon le Capitaine Jean Bosco Sawadogo dudit groupement, a pris la fuite mais a été rattrapé par la population puis remis aux gendarmes.

A la gendarmerie et gardé sous un hangar, toujours selon le Capitaine Sawadogo, le défunt, se plaignant de douleurs (qui auraient commencé « moins de 3 minutes » après l’arrivée à la gendarmerie), a succombé avant l’arrivée des sapeurs pompiers.

Le Procureur du Faso a été saisi dès le décès du jeune homme, assure le Capitaine. Le  corps a  ensuite été déposé à la morgue de l’hôpital de Ouagadougou et les parents du défunt ont été informés le 15 août.  

« Si la gendarmerie avait une quelconque responsabilité dans cette affaire, elle l’aurait assumée et tirer les conséquences », a affirmé le Capitaine Sawadogo.

L’autopsie, faite le samedi 17 août 2013, devrait situer définitivement les responsabilités. Moumouni Zongo était âgé de 24 ans et exerçait le métier d’électricien.

Aminata BELEMVIRE (Stagiaire

Pour Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

19 commentaires

  1. les gars c?rte le pays va tres mal!!!!!,mais arreter vos propos subversifs.je suis du kartier et sachez que la mort du gars est en partie voir meme en totalit? due aux habitants du kartier!!!je pourrais meme affirm? qu’il est mort suite aux coups des civils!!!!

  2. je demande ? zeph de calmer ses gens ! c’est lui qui est ? la base de tout ce d?sordre ! paix ? l’?me du regrett? ! mais permettez aux forces de l’ordre d’assurer pleinement leur mission !

  3. Il faut savoir raison garder, c’est vrai que s’est douloureux pour ses proches. Il ne faut pas condamner la gendarmerie sans preuves. Plusieurs personnes ont ?t? interpell?es, ces personnes ?taient surement avec le d?funt, ils doivent en savoir quelque chose. Mes condol?ances ? la famille ZONGO, que la terre lui soit l?g?re Repose en paix

  4. La population a vraiment raison chaque fois que ya un probleme de ce genre le dossier pourri dans les tirroire donc il faut chercher a ce que la lumiere soit fait sur ces dossier pareil nous n’avons pas de justice au Bukina.

  5. Monsieur Hamidou, tu crois vraiment que la population a attrap? M. Zongo pour les gendarmes? Tu ne penses pas plut?t que ?a peut ?tre une mani?re de dissimuler la v?rit?? Qui est d’ailleurs la population? Que les gendarmes identifient cette population qui l’a attrap? pour eux. Et m?me si ce qu’ils disent est vrai, ils demeurent responsables de sa mort puisqu’il est mort chez eux. Ils doivent assumer leur responsabilit

  6. Que lumi?re soit faite!!! Tant de bavures, tant de familles endeuill?es. Venant de ceux qui devraient assurer notre s?curit?, c'est inadmissible!!!

  7. Djeneba Diallo R
    c'est ? chaque fois qu'une arrestation conduit ? une mort d'homme qu'il faut manifester. met tw ? la place de la famille? avt de r?agir

  8. Mon fr?re Boureima, ce que tu dis est vrai. Au Burkina toutes les institutions sont corrompues.Raison pour laquelle le peuple est r?voltant. Tout est corrompu du haut en bas. Alors il faut balayer Blaise et son syst?me, sinon le Faso cours un risque de guerre civile, voire m?me un g?nocide politique. On n’a pas ? s’?tonner puisqu’?tant donn? que les institutions ne fonctionnent que d’un seul c?t?, le peuple va prendre ses responsabilit?s et rendre justice lui-m?me m?me si ce n’est pas normal dans un Etat de droit. Peut-?tre les gendarmes ont raison, mais qui croit ? ce qu’ils disent? C’est vraiment malheureux mais c’est les cons?quences d’un syst?me totalitariste et si nous ne l’arr?tons pas nous courrons tous un danger mortel.

  9. Ce n’est pas a « chaque arrestation » d’un citoyen qu’il y a un mouvement sinon le pays serait paraliser. C’est a chaque fois qu’une simple arrestation resulte a une mort sans raison. Comment ce fait il qu’un jeune de 24ans meurt sous la veille de nos forces de l’Ordre? La confiance elle se merite et s’entretient.

  10. Encore un Zongho
    ce qui est enervant dans cela , pourquoi vouloir forcer les gens ? accepter vos mensonges?
    vous l’avez tabasser c’est tout et vous ne pouvez pas tromper la population.
    On nous a menti pr?mierment que norbert et ses compagnons avaient fait un accident

  11. mais la population aussi est tr?s bette,pourquoi pourchasser quelqu’un pour lui attraper et lui remettre ? la gendarmerie,vous ?tes gendarme pour vous menez de ces genres d’affaire ou bien?Du moment que Mr zongo n’est pas accus? pour vole la population n’avais pas de raison ? s?ing?rer dans l’affaire puisque ?a ne les concernait pas directement.Elle est d’une mani?re ou d’une autre responsable ? ce qui est arriv? ? Mr Zongo.Paix ? son ?me Que Dieu maudisse les responsable de cet acte ignoble .A nos force de s?curit? ?galement de d’aller un peu car tr?s souvent nous voyons leurs descente muscl?es lors des interventions et c’est ?a qui conduit souvent ? de telle situations.Nous sommes entre des fr?res quel qu?en soit l’acte commis par l’individu et c’est pr?f?rable que vous les forces de s?curit? revoient vos mani?re d’intervenir lorsqu’il y a des probl?mes.Votre mani?re d’intervenir ne doit pas ressembler ? une intervention arm?e ou on ne chercher ? faire du mal au cible de gr?ce.Bavure bavure c’est quoi la bavure?on peut l??viter mais ces derni?re ann?es a y eu tel ment de bavures dans notre pays ? tel point que l’on se demande si reelement c’est pas des crimes savamment commises

  12. Qui a encore confiance ? nos forces de l'Ordre, ? notre Justice ? O? VA notre pays qu'? chaque arrestation d'un citoyen il s'en suit fr?n?tiquement un mouvement de r?volte populaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page