Burkina : La conquête des Burkinabè de l’étranger est ouverte

2015 se prépare maintenant. Le gouvernement semble décidé à faire du vote des Burkinabè, une réalité. Ceci s’explique par la délivrance des nouvelles cartes consulaires qui permettront aux compatriotes de Blaise Compaoré habitant hors du Faso de participer au choix de celui  qui présidera aux destinées du pays.

La suite après cette publicité

UrneIl y a environ 16 millions de Burkinabè  à l’intérieur des frontières, soit environ 8 millions qui peuvent prétendre au droit de voter. Il y en a presqu’autant à l’extérieur (14 millions, selon certaines sources, 26 millions pour d’autres). En 2015, ils seront donc une manne électorale non négligeable pour qui veut prendre les rênes du Burkina par les urnes.

La campagne électorale pour séduire les Burkinabè de la diaspora a donc commencé. Les ambassadeurs sensibilisent sur les conditions d’acquisition de cette pièce d’identité.

Mais l’opposition ne voit pas cela d’un bon œil. Elle parle même de récupération. Son chef de file, Zéphirin Diabré, rappelle que c’est l’opposition qui a eu la première l’idée de ce vote sur lequel le gouvernement a à présent mis sa plaque d’immatriculation.

C’est de bonne guerre

L’opposition a peut-être raison. Mais à quoi s’attendait-elle ? C’est parce que le CDP a fait du « devancer l’iguane dans l’eau » son sport de prédilection qu’il a pu avoir cette assise solide partout au Burkina.

Elle pourra dire aussi que c’est parce que le parti au pouvoir n’était pas encore prêt qu’il a retardé l’effectivité de ce vote. Mais c’est de bonne guerre. Aucun chasseur ne s’amusera à se tirer une balle dans le pied.

Zéphirin Diabré ferait-il donc une bonne lecture lorsqu’il dit que « le pouvoir va organiser un hold up  électoral en se basant sur le vote des Burkinabè de l’étranger et contrecarrer l’échec certain qui l’attend du côté des Burkinabè de l’intérieur »?

Pour Zéphirin, si elle veut rattraper son retard, il ne reste plus qu’à l’opposition d’appliquer son conseil en tant que chef de file : « nous organiser dès maintenant pour aller à la rencontre de nos compatriotes de l’étranger ».

Burkinabè de l’étranger, apprêtez-vous, vous avez maintenant toute l’attention de nos politiciens !

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

3 commentaires

  1. Vote des burkinab? de l’?tranger sous tendu par un vaste syst?me d?escroquerie et d’ exploitation financi?re de la diaspora par l??tablissement d’une carte consulaire ? 7000 pour une dur?e de 03 ans.La diaspora ne saurait ?tre une vache ? « sous » pour assouvir des desseins inavou

  2. Il est grand temps. Jamais en dehors du Burkina nous allons tolerer la fraude. Nous sommes prets pour defendre nos bulletins meme s il faut recourir aux juridictions internationales.

  3. Je craints vraiment que nous soyons servis ? la m?me sauce ?lectorale.Mais malgr? tout,on peut oser esp?rer un changement.? l’opposition d’aller ? la conqu?te des burkinab? de l’ext?rieur.Et elle peut et doit r?ussir.2015,c’est TODAY.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page