Ces 10 évènements qui ont marqué le Burkina en 2013

Adieu 2013 ! Mais avant de dire bonjour à 2014, La Rédaction de Burkina 24 jette un dernier coup d’oeil dans le rétroviseur  pour rappeler à la mémoire de l’histoire les dix évènements qui ont marqué (positivement ou négativement) le pays durant ces 12 mois en politique, en culture, en sport et en société. 

La suite après cette publicité

 1 – Le Burkina vice-champion d’Afrique

  Le 10 février 2013, les Etalons du Burkina sont sacrés vices-

Ce mécanicien pronostique 3-0 en faveur des Etalons (Ph :B24)
Un supporter des Etalons dans les rues de Ouaga (Ph :B24)

champions d’Afrique après s’être inclinés devant le Nigéria. Rarement le Burkina a connu une telle ferveur populaire. Les Etalons ont  été accueillis comme s’ils avaient remporté la coupe d’Afrique.

En l’espace de plusieurs semaines, les Burkinabè ont oublié leurs différences de points de vue pour vibrer d’une seule voix. Cette date consacre la réconciliation des Burkinabè avec leur équipe nationale de football.

2 – La visite du Premier ministre à l’Université de Ouagadougou se termine mal

Le 18 mars 2013, la visite du Premier ministre Luc Adolphe Tiao à l’Université de Ouagadougou se termine en queue de poisson. 

 

« Je ne suis pas allé au campus en touriste », a déclaré le Premier ministre lors de la conférence de presse donnée au retour de l'Université (Ph : B24)
« Je ne suis pas allé au campus en touriste », a déclaré le Premier ministre lors de la conférence de presse donnée au retour de l’Université (Ph : B24)

Les étudiants, avec des jets de pierres, ont troublé ce qui était prévu pour être une rencontre de concertation avec les acteurs du monde universitaire, afin de discuter des solutions à une crise universitaire en cours depuis des années.

Quelques mois plus tard, en juillet 2013, l’Université de Ouagadougou sombrera dans une crise marquée par la fermeture des cités universitaires et des services sociaux.

Les étudiants, pour protester, ont pris en otage des véhicules qui seront ensuite incendiés. Les forces de l’ordre ont réprimé les manifestants.

Une cinquantaine d’étudiants sont interpellés puis traduits en justice avant d’être placés en liberté provisoire en attendant la tenue de leur procès.

 3 – Les deux marches de l’opposition burkinabè contre le Sénat

Les  29 juin et 28 juillet 2013,  l’opposition burkinabè a réussi à surprendre par sa capacité à mobiliser lors de ces marches contre le Sénat et la Vie chère.

Les Ouagalais sont sortis nombreux pour dire non au sénat (Ph : B24)
Les Ouagalais sont sortis nombreux pour dire non au sénat, le 29 juin 2013 (Ph : B24)

Avec cette démonstration de force, elle a pu ainsi freiner pour le moment là mise en place du Sénat et arracher du gouvernement la mise en oeuvre de mesures sociales en septembre.

 4 – Le rapport circonstancié sur le Sénat demandé par Blaise Compaoré

Alors que le pays semblait au bord de l’implosion,  le lundi 12 août 2013, Blaise Compaoré décide de suspendre implicitement la mise en place du Sénat en demandant un rapport circonstancié.

Le Président du Faso recevant le rapport des mains du Ministre d'État, Arsène Yé. ©Burkina 24
Le Président du Faso recevant le rapport des mains du Ministre d’État, Arsène Yé. ©Burkina 24

Le pays plonge alors dans une accalmie non sans suspense sur notamment la candidature du Président en 2015 ou non. Ce suspense sera porté à son paroxysme (il a été brisé pour certains) le 12 décembre 2013 (cinq mois plus tard, jour pour jour) lorsqu’à Dori, Blaise Compaoré déclare qu’il pourrait être fait recours au référendum pour trancher le sort de l’article 37 de la Constitution.

Cet évènement relancera le débat et la tension pendant les derniers jours de l’année. 

5 – L’affaire Romuald Tuina

Dans la nuit du 30 au 31 août 2013, des coups feu éclatent du côté du palais présidentiel de Kossyam.

Les premières impressions ont pensé à un coup d’Etat. Mais un communiqué du ministère de la Justice déclarera plus tard qu’un ancien soldat du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), Romuald Tuina, a tenté de s’introduire dans le palais présidentiel et a été abattu.  Malgré, le communiqué du gouvernement rassurant, les interrogations demeurent toujours

Le Palais de Kossyam a parlé  (Ph : Burkina24)
Le Palais de Kossyam (Ph : Burkina24)

sur ce qui c’est réellement passé cette nuit.

6 – Les travailleurs des médias publics en sit-in

Une première au

Les travailleurs des médias publics étaient nombreux devant le ministère de la communication ce lundi 16 juillet (Ph : B24)
Les travailleurs des médias publics étaient nombreux devant le ministère de la communication ce lundi 16 juillet (Ph : B24)

Burkina Faso, environ 200 travailleurs des médias publics sous la houlette du SYNATIC, se sont réunis le 16 juillet 2013 pour protester contre  l’immixtion de leur ministère dans le traitement de l’information et aussi demander de meilleures conditions de vie et de travail.

7 – Les portes du Brésil

Les deux matches des barrages des Etalons contre les Fennecs d’Algérie pour la qualification de la coupe du monde en 2014 au Brésil ont cristallisé la passion des supporters burkinabè. Ils ont aussi donné un coup de tonus à un patriotisme qui semblait être perdu.

Le Stade du 4-Août au Match aller des barrages des Etalons contre les Fenncs (Ph : B24)
Le Stade du 4-Août au Match aller des barrages des Etalons contre les Fenncs (Ph : B24)

Ces deux matchs ont été caractérisés par la contestation de part et d’autre des décisions arbitrales (le Burkina s’est plaint à la FIFA qui a rejeté sa plainte) et de violents échanges verbaux entre les deux parties, notamment sur les réseaux sociaux. Les Burkinabè ont rêvé à une première participation à une phase finale de Coupe du monde. Mais il leur faudra pour cela  attendre peut-être en 2018 en Russie.

 8 – L’éclat de la 53ème bougie de l’indépendance

Dori a invité le Burkina le 11 décembre à célébrer l’anniversaire de son

La parade lors du 11-Décembre à Dori © BURKINA 24
La parade de la cavalerie lors du 11-Décembre à Dori © BURKINA 24

indépendance. Les 5000 défilants ont émerveillé des populations. 15 milliards de F CFA d’investissements. Cette célébration aura été aussi celle de l’esprit républicain des acteurs politiques burkinabè. Le 11-Décembre a eu lieu dans une ville dirigée par l’opposition mais que cela ne se ressente dans les efforts consentis.

Toutefois, on notera l’amertume du maire de Dori, Arba Diallo, qui a déclaré avoir été « dribblé »  par le Président Blaise COMPAORE en y annonçant sa ferme intention de mettre en place le Sénat et la possible consultation par référendum des burkinabé au sujet de la modification de l’article 37 de la constitution.

9-  Le cinéma africain et politique publique en Afrique

C’est sous ce thème que la biennale du cinéma africain s’est déroulée du 23 février au 2 mars 2013, le FESPACO, remportée par Alain Gomis avec son film « Tey ». L’une des innovations majeures aura été de réserver pour la première fois la présidence des jurys exclusivement à des femmes.

Ph.B24
Le clap de lancement du FESPACO 2013 Ph.B24

Une fois de plus la moisson ne fut pas belle pour le cinéma burkinabè qui depuis 1997, attend toujours son Etalon d’Or de Yennega. Toutefois, Mariam OUEDRAOGO a été couronnée de l’Etalon d’Or de la meilleure actrice dans le film « Moi Zaphira » de la réalisatrice burkinabè Apolline TRAORE. Mais la fête aura été ternie par l’incendie, à quelques semaines de la manifestation, de la salle de spectacle en construction.

 10- Kundé 2013 et le sacre des Etalons de la musique  

La cérémonie annuelle de récompense des meilleurs artistes du Burkina Faso a désigné cette année comme Kundé d’or, l’artiste Dez Altino. L’autre artiste consacré était Greg Burkimbila reparti avec deux Kundé dont celui de l’espoir.

Les artistes posent avec Baba Hama, Ministre de la Culture et de la Communication. Ph. B24
Les mérites de Greg, Floby et Smartu ont été reconnus par  Baba Hama (costume), Ministre de la Culture et de la Communication. Ph. B24

Outre cette pluie de récompenses, notons que les privilégiés qui ont pu faire le déplacement de la salle des banquets de Ouaga 2000 sont repartis un peu déçu du déroulement de la soirée, marqué par quelques ratés.

Mais il faut retenir que Smarty, Greg et Floby, primés lors des Kundé, ont été confirmés par des prix au plan sous-régional et international.

La Rédaction

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

7 commentaires

  1. Le monde culturel n'a pas tout de m?me ?t? marqu? par un seul ?v?nement dont vous faites cas dans votre r?daction? A revoir!

  2. @DJIBRIL,
    Es-tu all? ? l’?cole? Sais-tu ce que c’est que l’?mergence?

  3. il n’y pas d’opposants capable mais seulement d’opposants assoiff?s du pouvoir.On veut toujours papa COMPAORE pour que le burkina continu ? ?merger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page