La crise ukrainienne : le combat se transporte dans l’espace

2422 3

La Russie a annoncé le 13 mai 2014, par la voix de son vice-Premier ministre Dmitri Rogozine, son intention de quitter la Station spatiale internationale (ISS) à la fin de la fin la mission en 2020.

Au regard du différend qui oppose la Russie et les Etats-Unis à propos de la crise ukrainienne et en réponse aux sanctions à elle imposées et y relatives, Moscou veut également interdire aux Américains l’utilisation des moteurs de fusée russes.

La mesure de se désengager de l’ISS prendra effet dans six ans, à la fin de la mission en cours. Les Etats-Unis avaient demandé de prolonger sa participation de 4 ans à la Russie, impliquée dans la conquête de l’espace depuis 1990.

L’interdiction par le Kremlin aux États-Unis d’utiliser des moteurs de fusée russes pour tous les lancements à des fins militaires, si effective, portera directement préjudice à la fusée américaine Atlas V.

Avec une saveur de guerre froide, les mesures prises et celles qui seront prises par l’une et l’autre partie sonnent comme une réponse du berger à la bergère, une technique aussi tactique que chirurgicale.

Peut-être inattendue par les Américains, mais prévisible du côté de la Russie aguerrie des questions de politique internationale et diplomatique au regard des décennies de méfiance, de ‘’guerre froide’’, d’émergence et de renforcement des deux pôles (est-ouest).

Depuis le dernier vol de la navette américaine Endeavour en 2011, les vaisseaux russes Soyouz seraient le seul moyen à transporter les équipages vers l’ISS et à les rapatrier sur Terre. Trois astronautes russes et deux américains séjournent actuellement dans l’espace.

Tout compte fait, Moscou est claire dans sa démarche et sa logique. A propos des Etats-Unis, le ministre russe avait prévenu : “Honnêtement, ils commencent à nous taper sur les nerfs avec leurs sanctions, et ne comprennent même pas qu’elles vont leur revenir en boomerang”.

Boureima LANKOANDE

Pour Burkina 24

Source : lemonde.fr

Il y a 3 commentaires

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Article du même genre