« Qui s’occupe de nos vaillants fils et filles ayant versé leur sang dans l’Insurrection Populaire ? »

Dans ce message, Idrissa Diarra s’interroge sur le sort des victimes de « la révolte populaire » des 30 et 31 octobre 2014.

La suite après cette publicité

Dans toute l’incertitude qui entoure la gestion du pouvoir en ce moment, cause de discussions nourries, il y a un aspect moral, par-dessus tout, un devoir républicain envers ceux qui ont versé de leurs sangs, pour sauver notre République de la dérive. Beaucoup de voies se sont levées pour leur rendre hommage et certaines OSC ont insisté, pour qu’on leur rende un hommage officiel, solennel.

C’est un point important, parce nous avons traversé une période de troubles qui exposait n’importe qui à ce sort, chose nous imposant la question morale suivante : à leurs places, qu’aurait-on souhaité comme égards ?

Cette question morale invite à identifier clairement les disparus (nom, prénom, lieu de chute, circonstance particulière, etc.) sans laisser le temps passer pour éviter tout oubli et toute confusion avec autres contextes, et pour une distinction solennelle au moment venu, à la hauteur de leur suprême Sacrifice Historique, au prix de leurs vies, pour sauver notre République commune.

Au delà de cérémonies, un Livre et un Monument pour la Mémoire de la République pour y inscrire leurs noms, permettra de matérialiser concrètement, le gravage de leurs Destins dans l’Histoire de notre Patrie. C’est la reconnaissance minimale symbolique qu’on leur doit.

Il en va de même pour les blessés, en termes d’assistance, de soins, et d’identification, pour des précisions utiles non seulement pour leurs honneurs propres, mais aussi pour l’Histoire de notre Patrie.

Si ces dispositions exactes sont déjà prises, il ne s’agirait ici que d’un rappel à la mémoire des Martyrs et des blessés. Si tel n’est pas encore le cas, il fallait certainement qu’un citoyen se donne le devoir d’y attirer l’attention.

Idrissa DIARRA

Membre-fondateur du Mouvement

de la Génération Consciente du Faso (MGC/F)

[email protected]

publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

14 commentaires

  1. Pour le mariage pour tous le Burkina Faso n’a jamais imposer un cotat de 15 jours ? la France ou aux Etats Unis de l?galiser le mariage pour tous Le Burkina n’a pas donner 15 jours ? Lincoln pour l?abolition de l’esclavage! L?Am?rique n’est pas devenu ce qu’elle est aujourd’hui en 15 jours! Que l’on arr?te de se berner nous ne sommes pas les Etats Unis et nous sommes loin de l’?tre! Il fixe toujours le prix de nos denr?e et veux nous faire croire que nous sommes comme eux! Ceci est une utopie

  2. J’aurai appris que seul Balai citoyen a pris des disposition pour venir en aide au familles des victimes Pour le CFOP il est claire que le contrat a ?t? bien prescris et que chacun a pris avait son r?le a jouer et que les dommage collat?raux n’?tait pas pris en charge par les employeurs, bien occuper a cherch? le tr?ne pr?sidentiel. Maintenant la question l’on se pose tous est comment l’arm? arrivera a garantir la s?curit? de tout un chacun si elle n’est pas ? la t?te du pays!

  3. En plus de cette reconnaissance il faut ouvrir un dossier judiciaire. n’ayons pas peur de le dire. Il s’agit de crimes. la mort n’est pas venue seule. Les commanditaires et auteurs doivent ?tre entendus et jug?s quoiqu’il arrive. la vie est sacr?e et les conditions d’utilisation d’arme ? feu en maintien d’ordre sont connues et bien d?finies. terminons avec l’impunit? ? jamais au Burkina et maintenant.

  4. Oui n'oublions surtout pas les vaillants fils et filles du Burkina tomb?s sur le champs de bataille pour la lib?ration de notre cher patrie.un monument est vraiment n?cessaire sur lequel sera inscrit leurs noms pour qu'on s'en souvienne ? jamais.

  5. C’est vrai ces dignes filles et fils du burkina, j’ose croire qu’ils n’ont pas ?t? enterr?s ? la sauvette. La nation enti?re doit leur rendre hommage, les accompagner ? leurs derni?res demeures tout en consignant les lieux,heures et les responsables pour qu’ils repondent tot ou tard de leurs actes. Car c’est lache de tirer ? bout portant sur des manifestants ? mains nues.

  6. Vraiment j’ai comme l’impression qu’on les a deja oubli?. et sa me fait peur. personnes ne parle d’eux,mm pas de ceremonie officiel ni de deuil national. c’est triste.

  7. je souhaiterais qu’un compte bancaire soit ouvert par les partis de l’opposition et les organisations des soci?t?s civiles pour r?colter des sous( contributions volontaires des burkinab? et des amis du Burkina) en vue de venir en aide aux familles des victimes. Merci et bonne r?ception.

  8. Les dignes martyrs du Bourkina Faso…..Ils rejoignent glorieusement le camarade Thomas Isidore Sankara. La patrie leur sera tr?s reconnaissante.
    LA PATRIE OU LA MORT NE SERA PLUS UN SIMPLE SLOGAN CAR LE PAYS SERA SE SERA LIB?R? DES FOSSOYEURS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page