entreprise saccagée

Pillages d’entreprises à Ouaga : Zoom sur EBOMAF et EDYF

5249 29

La semaine dernière, lors des différentes manifestations de protestation contre la modification de l’article 37 de la constitution burkinabè, certaines entreprises ont été pillées. Etat des lieux avec les entreprise EBOMAF et EDYF.

A Ouagadougou, l’entreprise Bonkoungou Mahamadou et fils (EBOMAF), les établissements Donessoune Yacouba et fils (EDYF) et un entrepôt de vivres ont été pillés lors des manifestations. Si certains témoins en attribuent la cause à un lien entre le pouvoir de Blaise Compaoré, ou son parti, le congrès pour la démocratie et le progrès (CDP),  certains propriétaires clament leur innocence.

L’agence EDYF située au quartier Wayalguin, qui avait en son sein, du matériel informatique et électroménager, des engins à 2 et 4 roues, ne présentait à notre passage, que des éclats de verres et de la paperasse, et des murs fissurés, qui jadis portaient ampoules, climatiseurs et caméras de surveillance. Même les accessoires des toilettes ont été démontés et emportés par les manifestants.

 il ne reste plus que des éclats de verre, de la paperasse et des fils electriques arrachés du mur, à l'agence EDIF de Wayalguin

Il ne reste plus que des éclats de verre, de la paperasse et des fils electriques arrachés du mur, à l’agence EDIF de Wayalguin

Revenant sur les faits, Yacouba Donessoune, PDG de EDYF, et ses proches expliqueront que les manifestants seraient venus réclamer par groupe, des sommes variant entre 100 000 à 300 000 FCFA, afin d’épargner l’agence des saccages. Un autre groupe réclamant la somme d’un million  de F CFA que les employés n’auraient pas à leur disposition, aurait déclenché les casses et les pillages.

Arrivé sur les lieux pour calmer la foule, le PDG, aurait dû son salut qu’au  coup de feu de son pistolet tiré en l’air  et à la promptitude de son chauffeur, pour l’arracher des griffes des manifestants qui en voulaient à sa vie, selon lui.

« Nous commerçants ne connaissons ni ne nous mêlons de politique », a affirmé Yacouba Donessoune, PDG de EDYF. Il explique n’avoir jamais décroché un marché du pouvoir ni bénéficié de son argent. Dans l‘espoir que la paix revienne, il demande aux pilleurs, de bien vouloir lui rendre ses biens. Pour l’heure, c’est un homme qui selon ses proches, ne cesses de verser des larmes, se demandant que faire avec la centaine de personnes qu’il employait.

Même son de cloche du côté du site de EBOMAF au quartier Kossodo. Sur cet espace de plusieurs hectares où étaient stockés des pièces de rechange, des matériaux de construction, des biens d’équipements, des pneus, des pots de peinture, des réfrigérateurs et des ordinateurs, il ne reste plus rien, à part les carreaux en marbre, des documents, les engins à quatre et à deux roues et le bitume dans les fûts, cassés ou bruûlés, avec, le bâtiment central R+1 et les constructions annexes qui ne tiennent  debout que sur leurs charpentes.

Les dégâts, estimés à plus de 2 milliards de F CFA,  pourraient s’alourdir avec l’évaluation de nouvelles commandes non estimées, qui étaient stockées dans le site.

Une vue des dégats à l'entreprise EBOMAF à Kossodo
Une vue des dégâts à l’entreprise EBOMAF à Kossodo

« Ce courroux est d’autant incompréhensible que les manifestations du 30-Octobre d’un caractère purement politique ne concernaient ni de près ni de loin EBOMAF », selon le service de communication de l’entreprise.

Une rumeur liait cette entreprise aux dignitaires de la quatrième république alors que le service de la communication réitère son appartenance à Mahamadou Bonkoungou et ses enfants, Aziz et Alizeta. Aussi, imputent-ils ces pillages à la méchanceté et à la jalousie de leurs auteurs, qui cherchaient à mettre l’entreprise en difficulté.

Toujours est-il que les conséquences sont énormes sur EBOMAF, notamment la perte des nouvelles acquisitions en pièces de rechange pour l’ensemble des travaux routiers et en matériaux de construction destinés aux chantiers de Dédougou dans le cadre des festivités du 11-Décembre.

Quant au propriétaire de l’entrepôt de vivres pillé au quartier Karpala, Inoussa Kanazoé, soupçonné comme les autres, d’être proche du pouvoir de Blaise Compaoré, il n’a pas voulu se prêter à notre micro.

Selon les riverains, cet entrepôt contenait du riz et du sucre rasés par la population. Son propriétaire aurait accordé son pardon à « ceux qui ont pillé les vivres pour aller se nourrir, mais pas à ceux qui iront les revendre ».

Mouniratou LOUGUE
Burkina 24

There are 29 comments

  1. ZEPH admire ton oeuvre de destruction du pays et tu pense toi ROCK et les idiots sangsus de Me SANKARA Loada et autres que vous pouvez diriger ce pays. Vous n’avez m?me pas honte. D?truire votre pays pour arriver au pouvoir. Ad ya gnand

  2. tres bien comment un si bien mourkou peut-il avoir d telles richess si ce n,es pas des affair flous.vous tuez vous buvez du sang des inocents pour des pognons c,es bien.edyf woh,ebomaf woh,francois woh,alizeta woh,konazoe woh,on es tous au courant,c,es notr argent ki es stocke l?bas,c,es l fruit d ce vous avez semer,a Dieu

  3. ils ont pille ebomaf et edyf alors ou le probleme.c est l argent du pauvre contribuable burkinabe.prener la route dedougou kdgou la nuit vous,risquerez de,derraper et vous retrouve ds une fausse alors,pourquoi vous parler pas de ca.pensez vous que ce burkina appartient a ces vautours qui sement le desordre partout.ils ont joue pendant lgtps et perdent aujourd hui c est la regle du jeux

  4. les helico jet …. ebomaf hey svp range vous comme s’il etait un dieu tres tres arrogant comme si dedougou etait a lui on ne peut meme pas parle de lui il a honni combien de personne publiquement meme des homme de tenues chasse des gens de dedougou humili? hey hey hey reste calme

  5. c’est pas facile mais ebomaf le dieu dedougou avec sa prison priv?e et ses ?l?ments qui regnent sur dedougou il permet tout a dedougou la il sabote la route dedougou koudougou la et puit tout le monde sait que ebomaf =francois compar? ne nous pompe pas l’air ceux qui on pill? sont des voleurs mais ebomaf ne peut pas dire qu’il est propre

  6. c’est pas facile mais ebomaf le dieu dedougou avec sa prison priv?e et ses ?l?ments qui regnent sur dedougou il permet tout a dedougou la il sabote la route dedougou koudougou la et puit tout le monde sait que ebomaf =francois compar? ne nous pompe pas l’air ceux qui on pill? sont des voleurs mais ebomaf ne peut pas dire qu’il est propre

  7. ma belle Yasminah Zombre il faut lui dire.ces degats ne sont que le r?sultat de ce qu’ils ont entame.ils sont responsable de tout ce qui se passe.ils ont deja pille le bien du pays pendant 27 ans dans linpunite et plus que ce qui sest passe.quil ferment maintenant leur gueule sils veulent encore revenir sasseoir au faso.

  8. cela revient ? l’arm?e de laisser les politiciens faire leur politique et de faire les enquettes ds le pays car les objets pill?s sont encore ds le pays et d’arreter ces voleurs ,les remettre ? la justice

  9. Bonjour les hommes int?gres( Burkinab?), Pourque le nettoyage soit bien propre vous devrez chasser tout les voyous du sol Burkinab?. Le MNLA qui font la pluie et beau temps a Ouaga sinon un jour ils prendront les armes contre vous comme ils l’ont fait avec leur propre pays le Mali . Alors oublier pas de balayer les voyous du MNLA .

  10. les casses et les pillages sont a condamner certes, mais n’oublions pas les raisons qui sont ? la base, en effet depuis plusieurs ann?es le peuple voit des op?rateurs ?conomiques b?n?ficier de march? juteux de l??tat qu’ils ex?cutent tr?s mal d’ailleurs et ya rien. Aucune poursuite judiciaire pas de r?paration. je demande au patron de EBOMAF de nous dire comment il traite ses employ?s. Nous avons des t?moignages d’employ?s d’EBOMAF qui disent qu’ils n’ont jamais touch?s leur salaire en totalit?, c’?tait toujours par tranche,en miette. Nous avons entendu des employ?s de TAN ALIZ sur Canal 3 dire qu’ils ont port?s plaintes en vain contre leur patronne et on leur disait, chang? de pays pour vous plaindre, ici il n’y aura rien.
    Vous avez m?rit? ces pillages ne verser pas des larmes de crocodile et si vous voulez ?tre rembours? je suis d’accord mais subissez d’abord un audit on va voir d’ou viens la prosp?rit? de vos entreprises

  11. Les vrais combattants etaient a la place de nation, les pilleurs sont des voleurs qui en ont profit? pour continuer leur besogne habituel. c’est eux qui volent les gens ? l’hopital, dans les eglises, mosqu?es et m?me ? la morgue et au cimetierre

  12. Les gars arr?tez vos discution inutils; les manifestants(dignes fils et liberateur de la nation) n’ont ?t? que des bouk ?missaire pour des individus mal intention?s qui on profit? d’une situation delicate pour causer des actes allant a l’encontre de l’itegrit? du burkindi. Je deplore la triste realit? mais c’est aux acteurs(victimes de pillage) de metre de l’eau dans leur vin pour que la paix tant solicit? au faso soit vraiment d?finitif et eternel. Merci pour la compr?hention!

  13. vous n’allez qu’a m?me pas me dire queles pillages font partis de la constitution?ce sont des voleurs rien d’autres!De toute fa?on c’est nous qui allons payer cher chomage developpement des vices…

  14. Tout ceux qui ont pill? les biens d’innocentes personnes devront les rendre avant que la sanction invisible du tout puissant ne s’abatte sur eux ici dans ce bas monde et dans l’ai del? car en ?crits ses fils qui ?coutent sa parole ne vont pas rentrer dans le vol et la destruction du bien d’autrui

  15. madi u es un geni… tout ce temps l? pillage,pillage seulement et ceux qui sont tomb? au front la qu est ce que vous en dites.. sachez qu on ne peu pas faire d omellette sans casser d ?ufs.alors prions pour que le pays se remette de ses cicatrices., mc6

  16. Hum! d?plorable, mais on dit qu’il n’y a pas de fum?e sans feu. Pour le premier et le 3?me cas, je ne sais pas trop, mais EBOMAF ex?cute r?guli?rement des march?s de l’Etat. Et quand on sait comment ?a se passe dans la Tr?s tr?s D?mocratique R?publique, pas ?tonnant que les manifestants s’en soient pris ? ces int?r?ts. Est il possible d’?tre attributaire de tels march?s publics comme ceux du 11 d?cembre dans ce pays sans avoir des relations privil?gi?s dans le clan, notamment dans le cercle des amis de Pr?sident fondateur Junior? Non! On dit que qui se camoufle dans les herbes coure le risque de se faire d?vorer par les ch?vres!

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre