Hydrocarbures au Burkina : Pas de baisse à l’horizon

La Société nationale des hydrocarbures (SONABHY)  souhaite le maintien des prix des hydrocarbures au Burkina. Elle a expliqué cela, lors d’un point de presse ce 13 janvier 2015, par des raisons de tension de trésorerie. 

La suite après cette publicité

La société a révélé que sa trésorerie est négative de plus de 100 milliards de F CFA. Afin d’améliorer cette comptabilité, Aboubacar Nacro, DG de la SONABHY dit  négocier  pour  garder les prix à la pompe intacts pendant « quelques mois » (trois ou quatre).

Attendre au moins quatre mois encore. « Nous négocions pour que les prix à la pompe restent  identiques à ceux de 2014 pour nous permettre d’être à l’aise dans le paiement des factures des fournisseurs et garantir l’approvisionnement du pays », a-t-il indiqué, selon nos confrères de Sidwaya.

« Les subventions sur le super et le gasoil  ont occasionné une perte estimée  à 46 milliards francs CFA, au 31 octobre 2014,  déductions faites des gains quand les prix réels du marché ont été supérieurs aux prix à la pompe.  

A cette situation, il faut ajouter  les subventions  sur le gaz et les produits livrés à la SONABEL, estimées à 46 milliards de franc CFA également. La SONABEL doit actuellement plus de 40 milliards francs CFA et dispose  de besoins de plus en plus  importants d’approvisionnement », ajoute-t-il aux explications.

Le prix du pétrole  est en baisse à l’international, mais les Burkinabè devront donc patienter encore quelques mois de voir la répercussion dans le réservoir de leurs engins, le temps que la SONABHY retrouve une santé de fer.

Gaz butane ? Pour ce qui concerne le gaz butane, dont la pénurie affecte de nombreux foyers, le DG de la SONABHY indique que les spéculateurs, qui sont l’une des causes, font actuellement l’objet d’une traque.

A cela, la SONABHY ajoute le maintien de la cadence de remplissage des bouteilles de gaz (c’est-à-dire 24h/24), l’activation d’un nouveau centre de remplissage en août prochain et l’association des distributeurs au remplissage.

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

4 commentaires

  1. Pendant des ann?es le commun people a support? les hausses de prix du carburant au point m?me ou il faut parfois garer sa moto et faire les cents pas! Mais quand l'opportunit? est donn?e pour un souffle au commun people, les patrons du carburant disent, nyatte, ti ka saagre ye! La question donc est, comment sommes-nous arrives ? cette situation de ? tr?sorerie n?gative ?? Il y a lieu de faire un audit et de le clarifier au commun people! Nous apprenons que le carburant au Mali et moins chers qu'au Burkina alors que les Maliens traversent notre pays pour en procurer! Comment comprendre cela?

  2. S’il est vrai que des difficult?s financi?res font que le prix du litres ne baisse pas ? la pompe, pourquoi ne pas reverser la part de salaire des membres du CNT ? la quelle ils ont renonc? ? la SONABHY? Cela pourra aider ? r?sorber certains probl?mes et de cette fa?on, les d?put?s contribueront au bien ?tre de leurs concitoyens.

  3. Le nouveau dg de la SONABHY se moque des gens,qui ne paye pas sa facture SONABEL et quand tu es en retard, c’est avec penalit?, donc il doit chercher ces solutions ailleurs et sur nous! nous allons sortir si…

  4. C’est le moment de repenser le syst?me de distribution au Burkina Faso. Il y a lieu de lib?raliser le secteur des hydrocarbures pour susciter la concurrence, gage de baisses des prix.Et qu’on arr?te ainsi de subventionner le gaz et le fiel au grand bonheur de l’?conomie nationale; dites nous encore que vous avez le souci de la qualit? comme si les autres ?tats ?taient myope de ce c?t

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page