Incident au consulat d’Abidjan : La CAMJBCI s’excuse, mais tient au maintien du vote

Trois jours après avoir publiquement clamé leur mécontentement sur la question du report du vote de la diaspora, le camjbci à travers une déclaration dont elle vient de rendre copie à Burkina24, donne sa lecture des évènements et livre ses actions à venir. Lisez…

Le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire (CAMJBCI) réunion extraordinaire ce Mardi 10 Février 2015 à Abidjan tient à déplorer les incidents survenus lors de la rencontre du Lundi 09 Mars 2015 au Consulat Général du Burkina Faso à Abidjan entre Monsieur le Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité et la Communauté Burkinabè en Côte d’Ivoire. Il tient à présenter toutes ses excuses à l’Hôte du jour, à la Délégation qui l’accompagne ainsi qu’à toute la Communauté.

La suite après cette publicité

Nous condamnons avec la plus vive énergie patriotique ces agissements indignes…

En effet, la Communauté qui a massivement effectué le déplacement du Plateau et installée sous des tentes et sur des chaises en quantité insuffisante piaffant d’impatience s’est vue en lieu et place de la Question Brulante du moment à savoir le Vote des Burkinabè de l’Extérieur en Octobre 2015  dispenser un Cours Magistral sous un soleil de plomb par l’envoyé de Ouagadougou en la personne du  Ministre Auguste Denise BARRY faisant les « éloges » de la Transition…

Faut- il encore le rappeler ? Ce climat délétère fut savamment muri et planifié par Monsieur Daouda DIALLO, Consul Général du Burkina Faso à Abidjan qui s’est donné pour mission depuis sa prise de fonction de diviser,  d’ethniciser les débats au sein de la Communauté, de dresser ses compatriotes les uns contre les autres pour mieux régner avec la complicité de certains leaders opportunistes de la communauté dont on ne retient d’eux que des prouesses tristement célèbres.

Sa (…) besogne est de diaboliser et de stigmatiser les membres du Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire (CAMJBCI) et la mise en place et au financement  d’une structure satellite qui avait pour mission de s’attaquer physiquement aux membres du CAMJBCI lors de la rencontre entre la Communauté et la Délégation venue de Ouagadougou.

Fort de tout ce qui précède, nous, Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire (CAMJBCI)   le tenons pour responsable de tous les malheurs de notre Communauté depuis sa prise de fonction et par conséquent, nous exigeons son rappel pur et simple parce que n’étant plus digne de foi. Nous invitons toute la Communauté à se tenir prête et mobilisée pour un sit-in imminent  devant la résidence de ce dernier afin d’exiger son départ car plus rien n’est et ne sera comme avant.

Enfin, étant donné que la Communauté Burkinabè en Côte d’Ivoire tient à son Vote en 2015, nous exigeons pour une unième fois encore  le respect scrupuleux  et l’application intégrale de l’Article 1 de notre Constitution, de la Loi N° 019-2009 du 07 Mai 2009, du Décret No 2009-395/PRES du 03 Juin 2009, de l’Article 52 du Code Electoral et de  l’Article 22 de la Charte de la Transition signée sans contrainte par tous les acteurs de la vie socioéconomique et politique de notre Pays car notre Droit de vote que nous réclamons à cor et à cris ne saurait être sacrifié sur l’autel d’une quelconque amitié ou d’un accord tacite passé entre Hommes Politiques et des Autorités de la Transition.

Nous appelons solennellement toutes les Diasporas Burkinabè à travers le Monde à se mobiliser à travers des marches, des sit-in devant Ambassades et Consulats, des conférences, des déclarations ….pour faire échec à cette Décision arbitraire car «  plus rien ne sera comme avant » et notre participation au choix démocratique du Président du FASO en Octobre 2015 est notre REHABILITATION.

PAIX AU BURKINA FASO !!!!!!!!!!

DIASPORA BURKINABE : « Tous Unis et Debout pour le combat de l’Intégration et de la Solidarité »

 FAIT A ABIDJAN, LE 10 FEVRIER 2015

 POUR LE CAMJBCI

 LE PORTE PAROLE PRINCIPAL

 ZALLE Moussa


NDLR : Le titre est de la Rédaction B24

publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

228 commentaires

  1. Je pense que cette bande de gros ventre instrumentalis?e avc l’argent vol? au pays ne comprend pas . La transition n’a jamais dit qu’ils ne vont pas, c’est tr?s simple qu’ ils viennent au pays se faire recenser et il pourront voter.

  2. Venez voter si voulez mais au Burkina bien sur. Vous voulez quoi en fin de compte ? On a chass? votre pr?sident de notre il vous a rejoint arr?t? donc de nous mourir la vie.

  3. Venez voter si voulez mais au Burkina bien sur. Vous voulez quoi en fin de compte ? On a chass? votre pr?sident de notre il vous a rejoint arr?t? donc de nous mourir la vie.

  4. S’ils sont de vrai patriotes et s’ils aiment leur pays qu’ils rentrent voter au Faso,ou alors qu’ils se taisent ? jamais.

  5. vous n’aviez pas vot? au moment o? il y avait un presi normal sai au moment de la transition vous voulez voter kel honteux.esck vous avez un village o BF Tchrrrrr