Centrafrique: Accord entre ex-Séléka et Anti-balaka

Les pourparlers entre des ex-Séléka et des Anti-balaka, les deux forces rebelles présentes en Centrafrique ont abouti sur la signature d’un accord de cessez-le-feu.

La suite après cette publicité

Sous l’égide de la présidence kényane conduisant une médiation entre des représentants de ces mouvements, la signature d’un accord entre les deux parties a été annoncée mercredi.

Le président kényan Uhuru Kenyatta a salué ‘’ l’esprit de fraternité’’ dont les parties ont fait preuve au cours de ces longs mois de discrètes négociations, organisées à l’initiative du président congolais Denis Sassou Nguesso.

En janvier dernier, un premier accord de cessez-le-feu avait été signé à Nairobi. Lequel accord prévoyait un projet d’amnistie générale et un remplacement des autorités de transition en place. Toutefois, cet accord a été rejeté par les autorités.

Etaient présents à la table des négociations, l’ex-président François Bozizé, renversé en mars 2013 par les Séléka, majoritairement musulmans, et Michel Djotodia, chef de cette rébellion, qui avait pris ensuite le pouvoir, avant d’être contraint en janvier 2014 à la démission par la communauté internationale.

La Séléka à son arrivée au pouvoir va perpétrer des exactions contre les populations majoritairement chrétiennes du pays. Il va s’en suivre la création des milices d’autodéfense dites anti-balaka, assurant la réplique contre les civils musulmans.

Cette situation a plongé la Centrafrique dans une crise sans précédent.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : BBC NEWS

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page