Le meeting de soutien au Code électoral à Ouagadougou en images

Les signataires de la Charte de la transition organise ce 25 avril 2015 à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso, un meeting de soutien à la Charte de la transition et au Code électoral qu rend inéligibles aux prochaines élections les personnes qui ont soutenu un changement anticonstitutionnel au Burkina. Revivez le direct à la Place de la Nation à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

▶ Suivez-vous aussi sur Twitter et Facebook

11h20

Fin du meeting. Fin du live (défilez pour revivre le live)

25 avril meeting Une 2

11h17

« Peuple du Burkina Faso, vous avez confié une mission aux organes de la transition. Cette mission, nous allons la poursuivre et l’accomplir. La victoire appartient toujours au peuple et la victoire appartiendra au peuple burkinabè ».  « Je n’ai jamais vu un peuple s’unir et être vaincu » a déclaré Auguste Denise Barry. Le président du CNT a également pris la parole pour inviter les Burkinabè à la vigilance.

Auguste 2

Sy

 

11h15

Le ministre Auguste Denise Barry, avec les membres de la délégation ministérielle, réclamés par les manifestants, monte sur le podium.

Les députés du CNT, le président du CNT, les responsables religieux, coutumiers et politiques, de même que de la société civile, montent les accompagnent.

Le ministre

11h00

Me Bénéwendé Sankara sur le podium au nom des partis politiques. Il s’exprime en mooré et ironise. « Il paraît que ceux qui sont à Nioko se plaignent. Si l’endroit est étroit, on peut leur construire des maisons à étage ! »

Il appelle à la solidarité et à la cohésion pour soutenir la transition. « Qu’est-ce qui peut arriver à un petit scorpion sur le dos de sa mère ?« .

Me Sankara

10h50

François Ouédraogo prend la parole au nom des partis politiques

– « Le Code électoral est en phase avec les aspirations de notre peuple »

– « Cette loi n’a pas été adoptée contre une personne. Elle sanctionne de mauvais comportements »

– « Le peuple magnanime du Burkina Faso n’est pas amnésique »

10h27 à 10h43

Le Pr Luc Marius Ibriga, président de l’ASCE, prend la parole au nom de la société civile.

Le Pr Luc Marius Ibriga prend la parole au nom des organisations de la société civile.

– « Refonder notre démocratie nous impose de mener une lutte de tous les instants contre l’impunité, de l’injustice, du népotisme »

– « Nous nous ne pouvons pas faire l’économie de la vérité et de la justice »

– « Il faut que dorénavant, une telle forfaiture ne puisse se répéter »

– « Comment réussirons-nous à nous réconcilier si les familles des martyrs ne trouvent pas justice ? »

– « Comment allons-nous reconstruire notre économie si les dossiers de crimes économiques continuent de prendre la poussière dans les tiroirs ? »

– « Comment asseoir une justice sociale, si des maires ripoux, pilleurs de parcelles et responsables de lotissements mafieux ne sont pas sanctionnés ? »

– « Comment construire une véritable démocratie sans la démilitarisation de la politique et le pouvoir et la dissolution de la garde prétorienne qu’est le RSP ? »

« Nous avons l’obligation d’agir et de réussir »

– « Agir pour la réconciliation nationale dans la vérité et la justice »

– Félicitations et acclamations pour les Forces de sécurité. Le public crie « Barry, Barry, Barry ! »

– « L’inclusion dans la vérité et la justice, oui ! L’inclusion dans l’impunité, non ! »

– « Nous devons bannir l’amnésie collective »

– « Si nous pouvons pardonner, nous n’allons pas oublier »

– « Acteurs de la transition, vous devez appliquer le droit. Sans état d’âme, il faut appliquer le droit, tout le droit, rien que le droit »

– « Nan lara An Sara »

– « La partie ou la mort, nous vaincrons! « 

ibriga

10h25

Ablassé Ouédraogo, le président du Comité d’organisation donne le programme des allocutions. Il profite indiquer que le « code électoral n’exclut pas des partis politiques, il n’exclut pas des individus mais vise à exclure des comportements ignobles« .

10h20

Sam’sK Le Jah et Smockey, leaders du Balai Citoyen, sont montés au podium sous les ovations du public.

Smockey : « On va faire du bruit pour montrer que cette loi est populaire ! »

Sam’sK Le Jah : « Aujourd’hui, on nous parle d’exclusion. Thomas Sankara a été exclu définitivement. Norbert Zongo a été exclu définitivement. Nos frères et soeurs qui sont au cimetière ont été exclus définitivement. Donc, on n’a qu’à se respecter.« 

L’hymne national est enfin chanté à pleine voix.

hymne 2 hymne samk

9h56

Arrivée du Président du Conseil national de la Transition Sheriff Sy.

sheriff sy

9h50

Arrivée d’une délégation gouvernementale composée de six membres dont, entre autres, le ministre de la sécurité Auguste Barry, du ministre de la communication Frédéric Nikiéma, du ministre du développement de l’économie numérique Nébila Yaro et du ministre des enseignements secondaire et supérieur Filiga Michel Sawadogo.

25 avril gouve 2 25 avril gouve 25 avril gouver

9h45

[VIDEO]- Aperçu de la Place de la Révolution à 9h.

9h37

25 avril meeting banderole 3

25 avril banderole 4 25 avril banderole 5 25 avril banderoles

9h25

Début des prestations musicales. Sana Bob est réclamé et monte sur le podium sous les ovations.

Sana Bob

25 avril meeting Une 2

9h

Quelques messages.

25 avril banderole 2 25 avril banderoles 25 avril meeting 2

8h50

L’arrivée de Sana Bob, le nouveau Kundé d’Or arrache des cris dans le public. On  note aussi l’arrivée du PRésident du MPP, Roch Marc Christian Kaboré.

25 avril MPP sana bob 2

8h45

De nombreux chefs de partis politiques, des leaders religieux et d’organisations de la société civile sont arrivés à la Place de la Révolution. On note aussi l’arrivée du Président de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat, Luc Marius Ibriga.

25 avril etienne 25 avril ibriga 25 avril zeph

8h30

On note l’arrivée de Me Bénéwendé Sankara de l’UNIR/PS. De nombreux partis politiques, tel le MPP, l’UPC et des organisations de la société civile, comme le Balai Citoyen sont présents.

25 avril 4 25 avril 5 25 avril 6 25 avril balai

8h15

La Place de la révolution commence à  se remplir. L’aménagement du lieu du meeting est particulier. Des barrières sont disposées de sorte à créer une allée certainement pour l’arrivée des officiels. Un militaire radié affiche une pancarte qui affirme  soutenir la transition.

25 avril militaire 25 avril 3 25 avril allée 25 avril 2


– Texte : Abdou ZOURE

– Photos : Bienvenue APIOU

– Videos : Noufou KINDO

Burkina24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

208 commentaires

  1. Place vide pour une d?pense de 300 000 000 . Le vrai peuple est rest? chez lui. Pourquoi un de meeting pour soutenir votre propre loi ?

  2. C est un discours fasciste, de ranc?ur et presque oppos? ? la position de Zida lors de sa tournn?e en Am?rique du Nord . Ibriga a peur mais il ne paye rien pour attendre.

  3. vous avez march? du temps de Blaise jusqu a sa chute maintenant que vous avez le pouvoir vous marchez encore vous croyez qu un pays se construit par des marches intempestive vous croyez que parce vous avez remplie une place vous avez l? l?gitimit?? mais non avez vous demander l avis du cultivateur du sourou ou du reo que dire de l avis du berger de gorom gorom?la l?gitimit? c est eux qui la donnent ? travers les urnes

  4. en kw esk la modification du code electorale est injuste ?elle est injuste en vertu d kw par rapport a kw?ce ki est injuste s? d perm?tre a tous ceux ki ont ?t? a l’origine d la mort d? 30martyrs d pretendre a la magistrature supr?me.Prkw s laiss? dirig? par des hordes d’assassin?tu n? pa burkinab? et tu n peut comprendre notre douleur.vive ce code electorale

  5. que ceux qi n’ont rien a dire la ferme. voulez vs que ce que les uns n’ont pas pu faire en 27 ans ,les autres le fasse en 6mois ou m?m 1 ann?e? vive la transition. le BF demeure un pays b?ni.