Elections 2015 : Les acteurs signent un pacte de bonne conduite

2762 0

Candidats aux élections, société civile, medias et CSC (Conseil supérieur de la communication) ont signé ce 21 août  2015 le pacte de bonne conduite sous la présidence du Chef de l’Etat Michel Kafando. Ce document de consensus devrait contribuer à régler davantage le jeu politique et permettre des élections apaisées le 11 octobre 2015.

17 articles répartis en trois grands points dont un préambule, des règles de conduite et des dispositions finales.  Ainsi se décline le pacte de bonne conduite signée ce 21 août par les acteurs du processus électoral.

« Les rapports entre les parties prenantes sont placés sous le signe de la confiance, du respect mutuel et du rejet de tout comportement susceptible de nuire à la sérénité des scrutins »,  indique l‘article 3 sur les règles de bonne conduite. Et l‘article 4 de préciser que « les débats et discours doivent être circonscrits à une saine émulation des idées, à la critique des programmes et  aux suggestions destinées à améliorer la gouvernance démocratique et la promotion du développement. Ils ne doivent pas traiter de la vie privée, de l‘appartenance confessionnelle, sociale, régionale ou ethnique d’un candidat ou d’un citoyen ».

Zéphirin Diabré, signant le pacte de bonne conduite
Zéphirin Diabré, de l’ex-opposition, signant le pacte de bonne conduite

Les candidats se doivent de bannir également de leurs discours et programmes la diffamation, le mensonge et les incitations à la fraude et la corruption électorale.

Les OSC, elles, ont un rôle social et « s’interdisent par conséquent tout propos à caractère injurieux, discriminatoire ou susceptible de rompre l‘égalité de chance entre les partis politiques ou entre les candidats aux scrutins ».

Dans les articles 10, 11 et 1, les medias publics et privés, les agences de publicité ou de communication s’engagent à travailler selon les règles d’éthique et de déontologie. En retour les partis politiques et les OSC se doivent de veiller à la sécurité des journalistes commis à la couverture de leurs différentes manifestations.

Eddie Komboïgo, de l'ex-majorité, assure qu'il félicitera le vainqueur de l'élection
Eddie Komboïgo, de l’ex-majorité, assure qu’il félicitera le vainqueur de l’élection

Tel un arbitre sur un ring de boxe, le rôle de veille à l‘application de ce pacte de bonne conduite revient au conseil supérieur de la communication. Sa présidente, Nathalie Somé, dit d’ailleurs compter sur la bonne foi des parties signataires.

S’adressant particulièrement aux politiciens et leur rappelant que le monde entier observe le Burkina et que le pays se doit de relever défi pour faire référence, le président Kafando dira « à vous de jouer !».

Séance tenante, chacun des candidats à la présidentielle est passé ainsi signer ce pacte de bonne conduite. Tahirou Barry, candidat du PAREN, il est important de sensibiliser et « faire comprendre que la politique c’est une saine compétition des idées et non pas la meilleure compétition des insultes ». Eddie Komboïgo du CDP espère qu’avec ce pacte de bonne conduite, les élections seront apaisées. « Moi si je suis candidat et que je suis perdant, je m’engage à l‘appeler (candidat vainqueur) pour le féliciter sans problème et de la même manière, j‘invite les autres si c’est le candidat du CDP qui est élu, qu’ils en fassent autant ».

Maratou SOUDRE

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre