Agression des membres du RSP ou de leurs familles : Le gouvernement appelle à la retenue

Le gouvernement de la transition, dans un communiqué, annonce que le processus de désarmement du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), dissous le 25 septembre 2015 à l’issue du Coup d’Etat échoué du 17 septembre, se déroule normalement. Il déplore cependant des actes d’agression contre les éléments de cet ex-régiment.

La suite après cette publicité

« (…) Il a été donné de constater que ce personnel du Régiment de Sécurité Présidentielle et /ou leurs familles appelés à quitter le camp Naaba Koom ou résidant en ville font l’objet d’agression dans certains quartiers », note le communiqué du Service d’information du gouvernement.

Rassurant que justice sera rendue, le gouvernement appelle les Burkinabè « à faire prévaloir les valeurs de tolérance et de fraternité qui ont toujours caractérisé le peuple burkinabè ».

Le communiqué ajoute par ailleurs que le Chef d’Etat-major général des armées a pris une note qui réaffecte les éléments du Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) au Groupement central des Armées et à l’Armée de terre.

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page