Camp 11/78 : Appelez-le désormais camp Général Baba Sy

Le Président Michel Kafando a procédé ce 29 octobre 2015 au baptême officiel du camp militaire 11/78. La caserne prend désormais le nom du Général Baba Sy, l’un des officiers fondateurs des Forces armées nationales burkinabè.

La cérémonie a été sobre et… militaire. Le Président Michel Kafando, la hiérarchie militaire et la famille des Généraux Baba Sy et Sangoulé Lamizana étaient présents. A tout seigneur tout honneur, le président du Conseil national de la transition, Cherrif Sy, fils du Général Sy, et une importante représentation des députés de la transition ont également été témoin.

De grands hommes. Le Général Baba Sy pour le Président Kafando ? C’est « quelqu’un qui a été un grand patriote, qui a beaucoup aimé son pays », répondra-t-il lorsqu’on lui posera la question plus tard. Le Chef de l’Etat l’associe à tous ceux qui donneront leur nom ce jeudi à plusieurs camps militaires : le Général Tiémoko Marc Garango, le Général Bila Zagré, le président Thomas Sankara et Nazi Boni.

« Ces grands hommes, la nation doit se souvenir d’eux et faire en sorte qu’ils soient immortalisés, explique-t-il. C’est notre contribution à nous la transition pour montrer que nous voulons servir ce pays. Il faut que nous intégrions aussi tous ceux qui ont fait ce pays ».

Exemplarité. Pour revenir à l’élu du jour, co-fondateur des Forces armées nationales burkinabè, son parcours et sa personnalité veulent être érigés en exemples pour le reste de l’armée.

Le président du Faso Michel Kafando et le président du CNT Cherrif Sy le 29 octobre 2015 au camp militaire Général Baba Sy © Burkina24
Le président du Faso Michel Kafando et le président du CNT Cherrif Sy le 29 octobre 2015 au camp militaire Général Baba Sy © Burkina24

C’est ce que comprend le Chef d’état-major général des armées, le Général Pringrenoma Zagré. Il estime qu’en choisissant ce « pionnier et bâtisseur » qui « a énormément contribué à bâtir les fondements de notre armée et à servir la nation avec un sens exceptionnel de dévouement, de générosité et d’humilité », le Président Kafando veut développer « une dynamique pédagogique et éducative à l’adresse des Forces armées afin de les rappeler qu’elles doivent être pleinement républicaines au service de la nation ».

Il a par conséquent déclaré ceci à ses frères d’armes : « que son exemple dorénavant nous inspire, nous instruise afin de servir la nation avec loyauté, honneur et dignité ».

Un fils ému. Le plus « content » de cette cérémonie est certainement le fils du Général Baba Sy. Cherrif Sy ne l’a d’ailleurs pas nié. « Je suis content et ému », dit-il. Mais au-delà de cette fierté, le président du CNT dit surtout être « content » pour « la cohésion et l’unité » retrouvées de l’armée burkinabè. Il rappelle que c’est grâce à elles que les Forces armées ont pu mettre fin « à la forfaiture » du putsch du 16 septembre 2015.

A travers ces différents baptêmes de casernes, par lesquels les chefs de l’armée « se réconcilient avec leur propre histoire en mettant en avant l’exemplarité de leurs aînés », Cheriff Sy est convaincu que « cela va renforcer davantage la cohésion dans notre armée. C’est ce qui est important pour nous ».

Les baptêmes des casernes se font dans le cadre des 55 ans d’existence Forces armées nationales dont la commémoration se déroule sous le thème « raffermissement de la vocation militaire au service d’une armée républicaine ».

Abdou ZOURE

Burkina24


Quelques grandes dates de la vie du Général Baba Sy

Le Général Baba Sy (gauche) et le Général Sangoulé Lamizana
Le Général Baba Sy (gauche) et le Général Sangoulé Lamizana

– 1920 : Naissance à Néma, en Mauritanie, dans le Soudan français, de Payassida et de Yamgnokiba Sawadogo. Son père était aussi militaire.

– 16 octobre 1939 : Engagé volontaire aux services militaires de l’armée française au 2e Régiment de tirailleurs sénégalais

– 1939 -1945 : Participation à la seconde guerre mondiale (Madagascar, Sénégal, Algérie, Maroc, Corse, Indochine)

– 15 octobre 1961 : Libéré de l’armée française qu’il a servie pendant 22 ans et affecté à l’Armée nationale (qu’il servira pendant 18 ans), avec le grade de Capitaine d’infanterie. Il contribue à la création des Forces armées nationales voltaïques avec le Général Sangoulé Lamizana

– 15 janvier 1980 : Il est nommé Général de corps d’armée.

– 19 avril 1997 : Après avoir passé 38 ans dans la vie civile, « il est rappelé auprès de ses ancêtres et de Dieu Tout-puissant à 77 ans ».

  • Citations de l’Armée voltaïque : « Dès sa prise de Commandement du Premier Bataillon de Haute-Volta (Première unité de l’Armée nationale), le Capitaine Baba Sy s’est immédiatement mis à l’œuvre. Mise sur pied des éléments du Bataillon, organisation des services administratifs et techniques propres à un corps. Travailleur acharné. Très autoritaire, a su s’imposer aisément à la troupe et aux Cadres. Officier d’avenir pour la jeune armée nationale ». Ouagadougou, le 5 octobre 1962.

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Articles du même genre

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Remarque: Votre mot de passe sera généré automatiquement et envoyé à votre adresse e-mail.

Mot de passe perdu ?

Entrez votre adresse courriel et nous vous enverrons un lien que vous pouvez utiliser pour choisir un nouveau mot de passe.